Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Covid-19

"Emmerder les non-vaccinés": les propos virulents de Macron divisent les Français

© AFP 2021 BERTRAND GUAYEmmanuel Macron
Emmanuel Macron - Sputnik France, 1920, 06.01.2022
S'abonner
Les Français sont partagés face à Emmanuel Macron pour qui il faut "emmerder les non-vaccinés". Selon un sondage Elabe, presque une moitié des répondants se sont dits choqués par ces propos du Président de la République.
Critiquée par ses opposants mais soutenue par ses partisans, la récente déclaration d’Emmanuel Macron concernant les non-vaccinés qu’il faut "emmerder" a divisé les Français. Le cabinet d’études Elabe a réalisé pour BFM TV et L’Express un sondage révélant l’attitude de la population envers ces propos parus dans les colonnes du Parisien le 4 janvier.
Parmi les 855 personnes y ayant pris part, 53% ont avoué être choquées. Plus précisément, 35% des répondants se sont dit "très choqués" et 18% "assez choqués" par les termes employés.
47% des sondés ont avoué ne pas être choqués face à ces propos virulents, dont 25% ne se disent pas vraiment choqués et 22% pas du tout.

"Un irresponsable n’est plus un citoyen"?

En outre, les Français ont été invités à réagir à deux autres phrases polémiques du Président, pour qui lorsque "ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable" et "un irresponsable n’est plus un citoyen".
Ceci a "choqué" 48% des Français, dont 32% se sont dits "très choqués" et 16% "assez choqués".
52% des répondants n’ont en revanche pas été choqués, dont 26% "pas vraiment" et 26% "pas du tout".
Au micro de Sputnik, certaines personnes se sont pourtant insurgées, l’une jugeant ces mots "lunaires", une autre affirmant vouloir "écrire à l’Élysée afin de leur demander si [il] a le droit de ne plus payer l’URSAFF de [s]es salariés, les charges de [s]on entreprise, etc., vu qu’[il] n’[est] plus un citoyen."

Vaccination VS fin de crise

Les participants au sondage ont également rendu leur avis quant à la responsabilité que porteraient les non-vaccinés sur la situation hospitalière. Pour 66%, cette dernière serait meilleure si tous les Français étaient immunisés. En outre, ils sont 57% à considérer qu’être vacciné ou non est un "choix individuel" qu’il faut "respecter".
53% des personnes interrogées se sont dites défavorables à l’idée de faire payer les frais hospitaliers aux patients contaminés par le Covid mais qui ne sont pas vaccinés.
Finalement, selon 42% des répondants, la pandémie serait déjà terminée si tous les Français étaient immunisés.
Le sondage a été réalisé les 4 et 5 janvier, alors qu’était débattu le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal. Ce 6 janvier, le texte a été adopté en première lecture, validé par 214 voix contre 93.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала