Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

"La Chine est en train de se rendre compte que les talibans ne tiennent pas le pays"

© SputnikRachel Marsden
Rachel Marsden - Sputnik France, 1920, 07.01.2022
S'abonner
Avec la sortie militaire de l’Occident de l’Afghanistan, la Chine pourrait-elle s’infiltrer dans la place? Analyse d’Emmanuel Dupuy, président de l'Institut prospective et sécurité en Europe (IPSE), pour Le Désordre mondial.
Si les États-Unis ont abandonné leur projet militaire en Afghanistan après 20 ans de conflit, est-ce que l’approche chinoise s’appuyant sur une stratégie économique pourrait stabiliser le pays sous la gouvernance des talibans*?
Emmanuel Dupuy, président de l'Institut prospective et sécurité en Europe (IPSE), manifeste un certain pessimisme:
"La Chine, comme les autres, est en train de se rendre compte que les talibans* ne tiennent pas le pays et que la situation sécuritaire n’est pas plus favorable à leurs affaires que par le passé. Les investissements chinois étaient des investissements engagés de longue date. Aujourd’hui, les Chinois sont en train de temporiser pour voir ce qu’il va advenir de la stabilité du régime."
Et d’après Emmanuel Dupuy, la Chine n’est pas la seule à ouvrir les yeux sur cette nouvelle réalité:
"La situation fait actuellement que même les parrains des talibans* –le Pakistan, le Qatar et la Turquie– se posent des questions sur la viabilité de ce régime. Les talibans* ne sont pas unis entre eux, il y a des différences d’approche et de perception."
*Organisation terroriste interdite en Russie.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала