Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Al-Qaïda renforce sa présence au Nigeria: Iyad Ag Ghali grand gagnant du ralliement d’Ansaru

© AP Photo / Lekan OyekanmiDes soldats nigérians à un poste de contrôle de Gwoza, au Nigeria
Des soldats nigérians à un poste de contrôle de Gwoza, au Nigeria - Sputnik France, 1920, 08.01.2022
S'abonner
L'Avant-garde pour la protection des musulmans en Afrique noire (Ansaru), groupe terroriste nigérian, a annoncé son ralliement à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI)*. Cette officialisation est le résultat d’un processus de rapprochement mené par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) dirigé par le chef terroriste Iyad Ag Ghali.
L’année 2021 s’est achevée par l’officialisation du ralliement de l'Avant-garde pour la protection des musulmans en Afrique noire, connu sous le nom d’Ansaru, à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI)*, la franchise nord-africaine et au Sahel de l’organisation terroriste. L’annonce a été faite à travers une vidéo d’Ansaru authentifiée début janvier après avoir été rendue publique le 31 décembre.

Scission

Djalil Lounnas, professeur en relations internationales à l’université américaine Al Akhawayn d’Ifrane, au Maroc, spécialiste des groupes terroristes dans le Sahel et au Maghreb, explique à Sputnik que "l'annonce de ce ralliement est l’aboutissement d’un long processus". Un processus qui a débuté il y a une dizaine d’années.

"En 2008, sous l’impulsion d’Abou Zaïd, alors émir d’AQMI*, il a été décidé de se rapprocher des autres groupes terroristes au Sahel et en Afrique de l’Ouest. C’est ainsi que des membres de Boko Haram ont suivi des formations dans les rangs d’AQMI* au nord du Mali. Puis Ansaru a été créée en 2012 par des terroristes de Boko Haram qui ont décidé de faire scission car ils considéraient que Abubakar Shekau était trop extrémiste. Il s’avère que parmi les djihadistes qui ont créé Ansaru figuraient ceux qui avaient été formés par AQMI*, l’un d’eux était un des premiers émirs d'Ansaru, Khalid Bernawi", explique Djalil Lounnas.

Des militaires burkinabè patrouillent près d'un véhicule blindé français stationné à Kaya, capitale de la région du centre-nord du Burkina Faso, après que des personnes ont manifesté pour s'opposer au passage d'un convoi logistique français vers le Niger voisin, le 20 novembre 2021 - Sputnik France, 1920, 30.11.2021
Des morts et des blessés: Au Niger, ce convoi de Barkhane qui attise le sentiment antifrançais
Les chefs d’Ansaru ont choisi d’agir essentiellement dans le centre et le nord-ouest du Nigeria loin de la zone d’action de Boko Haram qui est concentré dans le nord-est du pays et dans la région du lac Tchad. Le groupe cible en priorité l’armée et les services de sécurité nigérians. Ansaru a également kidnappé plusieurs étrangers. L’opération la plus importante est l’enlèvement en février 2013 de sept "étrangers chrétiens" travaillant pour une entreprise libanaise. Les otages ont été assassinés au courant du mois de mars car Ansaru avait soupçonné l’organisation d’une opération de sauvetage par les services britanniques et nigérians. "Dès 2015, Ansaru a eu un passage à vide durant plusieurs années mais ses chefs ont continué à entretenir des relations avec AQMI* à travers sa franchise au Sahel, le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM). Les contacts se sont intensifiés entre les deux à partir de 2019, période durant laquelle Ansaru a repris ses activités", précise le professeur de l’université américaine Al Akhawayn. Pour Djalil Lounnas, ce ralliement est à mettre sur le compte d’Iyad Ag Ghali le chef du GSIM.

"C’est Ag Ghali qui a mené cette mission car il a les moyens et les relations qu’il faut pour une telle opération. En réalité, il applique les recommandations du manuel qu’Ayman al-Zawahiri avait adressé à toutes les filiales de son organisation en 2013. Il avait notamment demandé d’attirer vers Al-Qaïda* tous les groupes terroristes islamistes. Ag Ghali applique à la lettre cette démarche inclusive", souligne-t-il.

Le contrôle des trafics

En termes d’effectifs et d’armements, que représente Ansaru? "En fait nous ne disposons pas de beaucoup d’éléments sur ce groupe. En 2014, son effectif était évalué à environ 3.000 hommes. Je dirai plusieurs centaines d’hommes armés et bien entraînés", dit Djalil Lounnas. Selon lui, Ansaru c’est surtout une puissance financière puisque le groupe tire profit des différents trafics dans cette partie de l’Afrique de l’Ouest, principalement le trafic de drogue.

"Ce qui est certain, c’est qu’Al-Qaïda* à travers le GSIM a réussi à mettre un pied au cœur de l’Afrique de l’Ouest en officialisant cette alliance avec Ansaru. C’est un coup stratégique et médiatique important pour Ag Ghali qui est le véritable chef d’AQMI*. C’est aussi une opportunité financière pour le GSIM* qui peut ainsi mettre la main sur les voies des trafics".

le nord du Mali, où Abdelmalek Droukdel a été tué par les forces françaises le 4 juin - Sputnik France, 1920, 24.11.2020
Terrorisme au Maghreb et au Sahel: Iyad Ag Ghali prend l’ascendant sur AQMI
Djalil Lounnas estime que l’officialisation du ralliement d’Ansaru à AQMI* risque de provoquer des tensions au Nigeria. "Il faut suivre de près la réaction de Boko Haram qui tente de se redéployer vers le nord-ouest du Nigeria, la zone que contrôle Ansaru. Une guerre entre les deux rivaux n’est pas à écarter".
*Organisations terroristes interdites en Russie
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала