Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Covid-19

Les non-vaccinés représentent 56% des entrées en soins critiques en France

© AFP 2021 JEFF PACHOUDSoignants dans un hôpital français
Soignants dans un hôpital français - Sputnik France, 1920, 08.01.2022
S'abonner
Les personnes non-vaccinées contre le Covid-19 en France représentent 56% des entrées en soins critiques et 42% des décès, selon des données officielles relayées samedi par les médias de l'Hexagone.
D’après la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), dépendant des ministères de la Santé, de la Solidarité et de l’Économie, les personnes non vaccinées contre le Covid-19 sont surreprésentées parmi les contaminations.
Alors que seuls 8% des Français de plus de 20 ans ne sont pas vaccinés contre le virus, ils représentent pourtant 21% des tests PCR positifs chez les personnes symptomatiques, souligne la Drees. Une surreprésentation qui se remarque aussi à l'hôpital où les 8% de non-vaccinés représentent 45% des admissions en hospitalisation conventionnelle, 56% des entrées en soins critiques, et 42% des décès.
"Si les nombres de tests et d'hospitalisations à taille de population comparable poursuivent leur augmentation quel que soit le statut vaccinal, les fréquences de tests positifs, d'entrées hospitalières et de décès sont toujours bien plus élevées pour les personnes non-vaccinées que pour les personnes vaccinées sans rappel et plus encore que pour celles avec rappel", écrit le service statistique.
Alors que le rappel vaccinal, déjà administré à plus de 27,6 millions de Français, selon les données du ministère de la Santé, augmente l'efficacité de la protection contre le Covid-19, la Drees estime qu'entre le 29 novembre et le 26 décembre, pour 100.000 personnes non-vaccinées, 4.200 ont été testés positives (par PCR).
Un indicateur qui descend à 1.900 pour les vaccinés sans rappel, et à 500 pour ceux avec rappel. "En outre, les personnes ayant reçu une injection de rappel sont bien moins fréquemment testées positives, hospitalisées ou décédées que celles qui n'en ont pas eu", assure la Drees.
Ces nouvelles données viennent conforter, selon les médias de l’Hexagone, la stratégie sanitaire de l’exécutif français basée sur la généralisation de la vaccination pour juguler l’épidémie due au coronavirus.
La France est touchée de plein fouet par une 5e vague de Covid, marquée par une explosion des contaminations et une déferlante du variant Omicron, très contagieux. Vendredi, le pays a enregistré près de 330.000 nouveaux cas, un chiffre inédit depuis le début de la pandémie, selon des chiffres communiqués par Santé publique France.
Le taux d'incidence frôle, quant à lui, les 2.200 cas pour 100.000 habitants et le pic de la 5e vague pourrait être atteint "d'ici une dizaine de jours", selon le Professeur Alain Fischer, coordinateur de la stratégie vaccinale, qui s'appuie sur une étude de l'Institut Pasteur.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала