Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pass sanitaire obligatoire pour la CAN 2021 au Cameroun: "je préfère regarder les matchs à la télé"

© Sputnik . Anicet SimoLe stade omnisports Ahmadou Ahidjo à Yaoundé
Le stade omnisports Ahmadou Ahidjo à Yaoundé - Sputnik France, 1920, 08.01.2022
S'abonner
Alors que le Cameroun doit abriter la Coupe d’Afrique des nations dès le 9 janvier, les conditions d’accès aux stades ne sont pas du goût de tous. Les spectateurs devront être à la fois vaccinés et testés. Une mesure qui douche l’enthousiasme de certains fans de foot dans un pays où la réticence vaccinale est encore élevée.
Sous l’immense chapiteau dédié à la vaccination anti-Covid du lieu-dit Parcours vita dans le Ve arrondissement de Douala, ce n’est toujours pas la grande affluence ce jeudi 6 janvier, à quelques jours du début des rencontres de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2021), prévue du 9 janvier au 6 février prochain. Assis dans un coin de l’espace, dans l’attente d’être reçu, Omer Kuissu, l’un des jeunes bénévoles retenu pour la compétition, avoue se soumettre à l’exercice juste pour garder son poste.

"J’ai été retenu comme agent d’entretien pendant la compétition. Et comme vous le savez, personne ne peut entrer au stade s’il n’est vacciné en plus d’un test Covid récent. C’est pourquoi je me plie à l’exigence, je n’ai pas trop le choix", confie-t-il au micro de Sputnik.

© Sputnik . Anicet SimoQuelques personnes venues se faire vacciner ce jeudi 6 janvier
Quelques personnes venues se faire vacciner ce jeudi 6 janvier - Sputnik France, 1920, 08.01.2022
Quelques personnes venues se faire vacciner ce jeudi 6 janvier

Se plier au protocole ou pas?

"Depuis le début de cette campagne de vaccination, honnêtement j’ai longtemps hésité à cause de toute la polémique autour des vaccins, mais je dois couvrir la compétition pour le compte de mon média, il faut que je me vaccine", confie sous anonymat un journaliste reporter rencontré par Sputnik à l’entrée du site de vaccination. En effet, alors que la pandémie continue de faire des ravages dans le monde au gré des variants, le protocole sanitaire décliné par la Confédération africaine de football (CAF) et le gouvernement camerounais est clair: les supporters et autres professionnels dédiés devront être entièrement vaccinés contre le Covid-19 et présenter "un test PCR négatif de moins de 72 heures ou un test TDR antigénique négatif de moins de 24 heures". Une jauge de remplissage à 60% des stades, montée à 80% lors des matchs de l’équipe nationale du Cameroun, sera également instaurée.
Le ministre camerounais de la Santé rappelle le protocole sanitaire
Contrairement à l’espace dédié à la vaccination qui ne fait pas courir grand monde dans ce site, l’un des plus grands existant depuis le début de la pandémie, à l’autre versant du site du Parcours vita, sous la tente dédiée aux tests, l’ambiance est différente. Ici, de nombreux citoyens pour des raisons diverses sont massés devant le personnel. Marguerite M, cadre commerciale, est venue se soumettre à un contrôle après avoir contracté la maladie.

"Il y a trois semaines, j’ai souffert du Covid et là suis venue refaire le test après le traitement. Cependant, bien que fan de foot, avec toutes les polémiques autour du vaccin, je ne suis pas prête à me faire vacciner pour aller au stade. Je préfère regarder les matchs à la télé", confie-t-elle au micro de Sputnik.

© Sputnik . Anicet SimoDe nombreux citoyens attendent d’être testés
De nombreux citoyens attendent d’être testés - Sputnik France, 1920, 08.01.2022
De nombreux citoyens attendent d’être testés

La réticence vaccinale

Dans le pays, les règles draconiennes instaurées risquent de dissuader les supporters qui aspirent à venir massivement au stade. Si d’un côté certains motivés par leur désir de vivre la compétition ont finalement décidé de franchir le pas, d’autres rechignent encore à le faire. Sur les réseaux sociaux et dans l’opinion, de nombreuses interrogations fusent sur le protocole sanitaire en vigueur et beaucoup le trouvent bien trop strict.
Le député de l’opposition Cabral Libii exprime sa déception face à ces mesures
En effet, déjà secoué par près de 110.000 cas testés positifs et 1.850 décès depuis le début de la pandémie, le Cameroun doit encore fait face comme beaucoup d’autres pays d’Afrique subsaharienne à la réticence vaccinale. Une situation qui laisse le gouvernement perplexe sur la question de la mobilisation des foules vers les stades, dans un pays où le football est presque une religion.
La campagne de vaccination en cours au Cameroun - Sputnik France, 1920, 20.10.2021
Covid-19: au Cameroun, un pass sanitaire qui ne dit pas son nom?
Neuf mois après le lancement de la campagne de vaccination, environ 6% seulement de la population âgée de plus de 18 ans sont vaccinés, selon les derniers chiffres officiels. Abreuvés à la source des débats télévisés au sujet des multiples controverses autour de l’efficacité et des potentiels effets secondaires des vaccins disponibles, beaucoup de citoyens rechignent toujours à se faire vacciner.
Outre le défi de la crise sanitaire, la CAN 2021 aura lieu dans un climat assez tendu dû aux conflits internes que traverse le pays. Dans la partie anglophone du pays qui doit accueillir une poule de la compétition, les séparatistes engagés dans un violent conflit contre le gouvernement de Yaoundé, depuis 2017, entendent eux également jouer les trouble-fête en perturbant le déroulement de l’événement.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала