Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un jeune poignardé à mort à Marseille pour s’être interposé entre deux voleurs et sa petite amie

© AFP 2021 GERARD JULIENMétro de Marseille
Métro de Marseille - Sputnik France, 1920, 09.01.2022
S'abonner
Un passager de 25 ans a été tué d’un coup de couteau vendredi soir dans le métro de Marseille pour avoir voulu empêcher le vol du portable de sa compagne. La présidente de la Régie des transports métropolitains dénonce un manque de policiers dans le métro malgré un accord passé avec la mairie en 2019.
Le métro de Marseille a été le lieu d'un drame vendredi soir. Un passager âgé de 25 ans a été mortellement blessé au couteau en plein thorax avant de décéder dans la nuit à l'hôpital, rapporte France Bleu Provence.
Le jeune homme, qui se trouvait dans le métro avec sa compagne, a voulu intervenir pour empêcher le vol du téléphone portable de celle-ci par deux voleurs. Il a failli prendre le dessus avant d’être poignardé au thorax à au moins deux reprises, précise Actu 17. Grièvement blessé, il serait néanmoins parvenu à remonter l'escalator avant de s’effondrer. Pris en charge par le SAMU, il a été transporté à l’hôpital mais n'a survécu que quelques heures. Ce scénario a été confirmé par le parquet de Marseille, selon le média.
Les agresseurs ont pris la fuite. L’enquête est confiée à la police judiciaire.

Un appel politique

Le drame a fait réagir Catherine Pila, la présidente de la Régie des transports métropolitains (RTM). La conseillère municipale d’opposition Les Républicains a dénoncé sur Twitter le non-respect par la mairie de la cité phocéenne de l'accord sur la sécurité dans le métro signé fin 2019. Celui-ci prévoyait "la présence de deux équipes de policiers municipaux, tous les soirs, dans le métro, sur les deux lignes, de 19h jusqu'à la fin de l'exploitation". Or, condamne l’élue, il n'y a plus de policiers municipaux le soir. "Les contrôleurs de la RTM ne peuvent se substituer à la police", avance-t-elle.
"La sécurité dans les transports ne peut être assurée qu’avec une présence humaine de policiers", lui fait écho Rudy Manna, secrétaire départemental du syndicat Alliance police nationale des Bouches-du-Rhône, citée par Actu 17. Selon lui, au sein du Service interdépartemental de sécurité des transports en commun (SISTC) de Marseille,"il y a eu dix nouveaux policiers affectés en un an, mais depuis ces 20 dernières années, le service en a perdu 25".

Un coup de main de l'Intérieur

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a promis début 2021 d’affecter en trois ans 300 policiers supplémentaires, dont 100 en 2021, pour Marseille, gangrenée notamment par les réseaux de stupéfiants. 30 y sont arrivés dès février et64 nouveaux policiers ont été affectés en août dans les Bouches-du-Rhône, dont 51 aux commissariats de Marseille.
Selon les chiffres du ministère cités par BFM TV, avec 417 policiers municipaux fin 2020, la ville de Marseille compte environ 0,5 agent pour 1.000 habitants. En octobre 2020, la mairie avait évoqué un "programme pluriannuel" d’embauches pour doubler les effectifs d'ici 2025.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала