Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Depuis début 2022, 28 députés français ont reçu des menaces de mort

© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosAssemblée nationale
Assemblée nationale - Sputnik France, 1920, 10.01.2022
S'abonner
Quelque trente députés français ont fait l’objet de menaces de mort par courriel depuis le début de 2022. Pour toute l’année 2021, le ministère de l’Intérieur avait comptabilisé près de 200 faits similaires.
Alors que l’année 2022 n’est qu’à son début, 28 députés français ont déjà reçu des menaces de mort par voie électronique depuis le 1er janvier, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur présentés par le JDD.
Ce sont les débats autour du pass vaccinal qui ont amplifié ce phénomène, explique l’hebdomadaire. Sur l’ensemble de l’année 2021, le ministère de l’Intérieur a comptabilisé près de 200 faits similaires, avec une importante hausse d’incidence observée à partir de juillet avec l’instauration du pass sanitaire.
Les élus de La République en marche sont visés en priorité par ces menaces, avec certains de leurs collègues du Modem et des Républicains, constate l’Intérieur.
Selon le JDD, les enquêteurs ont surtout été frappés "par le choix d’un champ lexical que l’on croyait réservé aux milieux radicalisés", à savoir les promesses de décapitation et les allusions à l’explosif TATP, prisé des djihadistes.

Un jeune homme condamné à de la prison ferme

Fin décembre dernier, une cinquantaine de députés français ont reçu un courriel de menaces de mort, dans lequel figuraient les adresses personnelles des élus visés. Son auteur promettait notamment de leur faire payer "les confinements, le pass sanitaire, et toutes les tentatives d’entraves à nos libertés".
Le 3 janvier au Havre, un jeune homme de 19 ans a été interpellé après avoir posté sur un forum en ligne un message annonçant sa volonté de "tuer un député". L’individu, visiteur régulier du "dark web", affirmait d’ailleurs avoir "une liste de députés prioritaires à tuer". Il a fini par être condamné à quatre mois de prison ferme.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала