Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un ancien résistant se retrouve presque aveugle après une agression à son domicile

© AFP 2021 Adalberto RoqueLégion d'Honneur
Légion d'Honneur - Sputnik France, 1920, 10.01.2022
S'abonner
Ancien résistant et titulaire de nombreuses distinctions, un retraité a été violenté chez lui en mai dernier, rapporte La Dépêche. Il a presque perdu la vue à la suite de cette agression. Plusieurs personnalités politiques lui ont publiquement exprimé leur soutien.
Le 28 mai dernier, Fernand Frantz, un ancien pasteur titulaire de la Légion d’honneur et de l’Ordre national du mérite pour avoir participé à la Résistance a été agressé à son domicile. À ce moment-là, l’agression n’avait pas été relayée dans les médias, jusqu’à ce que le centenaire, bientôt âgé de 101 ans, raconte les faits dans une lettre adressée à La Dépêche, laquelle a rapporté son récit dimanche 9 janvier.
D’après le journal, cet habitant de Toulouse a reçu la visite d’un faux technicien venu "réparer" ses canalisations bouchées. Mais le retraité n’a pas été convaincu par son explication et a tenté de le renvoyer. C’est alors que deux faux policiers, ses complices, sont entrés à leur tour, sans que l’homme ne tombe dans leur piège. Ils s’en sont alors pris au vieil homme physiquement.
Alors que leur victime hurlait à l’aide, les trois agresseurs ont pris la fuite. L’ancien soldat, ne souffrant d’aucune fracture, ne s’est pas rendu à l’hôpital. Il s’avère qu’un hématome à l’œil lui a tout de même bloqué une bonne partie de sa vue, laquelle ne s’est pas améliorée depuis.
"Cette agression l’a ébranlé psychologiquement. Il avait déjà perdu l’ouïe maintenant c’est la vue. Cela le coupe du monde. […] Il se rend compte qu’il a beaucoup perdu en autonomie", déplore sa fille Catherine auprès du média.
Dans sa lettre, M.Frantz évoque des "pertes de sommeil, d’appétit et de poids".

Faits de guerre

Toujours selon La Dépêche, le centenaire organisait "des liaisons radio clandestines avec Londres, notamment dans la cave de ses beaux-parents à Toulouse" pendant la Seconde Guerre mondiale. "À cette époque, je dormais avec un pistolet sous l’oreiller. J’avais peur d’être arrêté comme mon beau-frère qui avait été atrocement torturé et avait résisté magnifiquement sans avoir rien lâché", a-t-il témoigné.

Indignation et soutien

Vu le profil peu commun de la victime, ce fait divers a suscité l’indignation de la part de plusieurs personnalités de droite. "Qu'elle est moche cette France-là!", réagit l’eurodéputé Gilbert Collard. "Je suis indignée, outrée par cet acte de barbarie dont a été victime Fernand Frantz", commente la députée du Rassemblement national Dominique Bilde, affirmant son soutien au résistant.
Le journaliste et essayiste Laurent Obertone dénonce qu’"emmerder les sauvages n'est toujours pas au programme", en référence aux récents propos d’Emmanuel Macron. "L’ensauvagement et la France Orange mécanique sous Macron", résume Éric Ciotti, dans une référence à un ouvrage de M.Obertone, tandis qu’Éric Zemmour promet que "la France lui rendra justice en redevenant un pays d'ordre". Près de huit mois après les faits, les investigations se poursuivent et les agresseurs sont toujours en liberté.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала