Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un maire du Tarn-et-Garonne répond à l’envie de Macron "d'emmerder" les non-vaccinés

© AFP 2021 MARTIN BUREAUAllocution d'Emmanuel Macron pour le Nouvel An 2022
Allocution d'Emmanuel Macron pour le Nouvel An 2022 - Sputnik France, 1920, 10.01.2022
S'abonner
Ne supportant plus de réunir son conseil municipal sous le regard du portrait du Président, après que ce dernier a exprimé son "envie d'emmerder les non-vaccinés jusqu'au bout", le maire de Lavaurette, dans le Tarn-et-Garonne, l’a renvoyé en préfecture. Selon l’élu, Emmanuel Macron a "insulté la fonction présidentielle".
"Un irresponsable n’est plus un citoyen", "les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder"… Quelques jours après les déclarations du Président français au Parisien, les non-vaccinés et les opposants au pass vaccinal ont battu le pavé dans plusieurs villes de France, renouant avec des mobilisations d'ampleur. Le ministère de l'Intérieur a annoncé 105.200 participants dans toute la France, soit quatre fois plus que les 25.500 de la précédente mobilisation, le 18 décembre. Nils Passedat, le maire de Lavaurette, dans le Tarn-et-Garonne, a choisi sa manière d’exprimer son mécontentement au Président.
L’élu de cette commune d'environ 200 habitants a décidé de décrocher le portrait du chef de l'État dans sa mairie et de le renvoyer à la préfecture, rapporte La Dépêche du Midi.
Dans une lettre adressée à la préfète du département, M.Passedat explique:
"Depuis l’élection du ci-devant Macron, notre conseil municipal s’est toujours réuni sous le regard de celui qui incarne le chef de l’État. Mais aujourd’hui que des citoyens ont été insultés par celui-là même qui a le devoir de les servir, nous avons décidé de vous retourner son portrait que vous pourrez avantageusement recycler dans les latrines de la République, pour reprendre son registre."
Selon l’élu, ce portrait sera "remplacé par la Déclaration universelle [sic] des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui, dans son article premier, affirme que tous les citoyens naissent et demeurent libres et égaux en droit".
Interrogé plus tard par France 3 Occitanie, le maire a précisé: "Nous estimons que le rôle du chef de l'État, du Président de la République, c'est l'union, c'est de réunir la France. Nous estimons qu'il insulte la fonction présidentielle".

Des portraits déjà décrochés

Lors de sa présidence, Emmanuel Macron a connu plusieurs cas de retrait de ses portraits des instances officielles. Début 2019, ils avaient été dérobés dans des mairies à Lyon, dans l’Ain et la région bordelaise par ceux qui voulaient condamner "l’inaction du gouvernement" pour préserver le climat.
Le 21 juillet dernier, un manifestant du mouvement anti-pass sanitaire avait décroché le portrait d’Emmanuel Macron de la mairie de Chambéry avant de l’exhiber.
En août dernier, Stéphane Espic, qui s'est fait connaître pendant le mouvement des Gilets jaunes, a retiré un portrait officiel d'Emmanuel Macron de son cadre, accroché dans l'hôtel de ville de Besançon et l'a remplacé par un QR Code, censé incarner le pass sanitaire.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала