Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un simple autocollant anti-Biden provoque une enquête d’American Airlines contre un pilote

© Photo Pixabay / PilotGoUn avion d'American Airlines
Un avion d'American Airlines  - Sputnik France, 1920, 10.01.2022
S'abonner
Un pilote d’American Airlines a été photographié avec une valise portant un autocollant anti-Biden. Une prise de position qui n’a pas plu à la compagnie, laquelle a décidé de faire remonter l’affaire en interne.
Déjà très critiqué pour son positionnement vis-à-vis du mouvement Black Lives Matter, American Airlines a vu son cas s’aggraver suite à une rocambolesque histoire d’autocollant, ce 9 janvier, rapporte Fox News.
La compagnie aérienne a en effet annoncé vouloir réagir, après qu’un de ses pilotes a été photographié avec une valise ornée d’une étiquette "Let's Go Brandon!". Une expression codée, en vogue dans les milieux conservateurs, utilisée pour remplacer le plus direct "F*ck Joe Biden!" (" Biden, va te faire f…!").
La photo du bagage incriminé a été transmise à la compagnie par une internaute nommée Dana Finley Morisson. Celle-ci a par la suite publié sur Twitter un échange de messages, où la American Airlines affirme avoir ouvert une enquête interne, selon FOX News.

American Airlines dans la tourmente

La réaction immédiate d’American Airlines n’a en tout cas pas fait l’unanimité. Plusieurs observateurs ont fustigé un excès de zèle de la compagnie, l’invitant à ne pas sévir contre son employé.
"Ne licenciez pas vos pilotes parce qu’ils sont conservateurs ou critiquent Biden", a notamment demandé sur Twitter Christina Pushaw, attachée de presse du gouverneur de Floride Ron DeSantis.
D’autres ont reproché à la compagnie aérienne de se ranger du côté des harceleurs et des censeurs, en prenant le parti de l’internaute choquée par l’autocollant et non celui du pilote. La chroniqueuse Rita Panahi a ainsi invité Amercian Airlines à défendre son employé contre les "trolls d’Internet".
L’affaire est d’autant plus délicate qu’American Airlines avait auparavant permis à ses employés en service d’arborer un pin’s Black Lives Matter, en septembre 2020. Malgré les plaintes de plusieurs clients et agents de bord, la compagnie aérienne avait assumé sa position. L’entreprise avait mis en avant sa volonté de créer une "culture inclusive", dans un e-mail interne visant à justifier cet ornement.
En novembre, c’est Southwest Airlines qui avait déjà eu quelques soucis avec le slogan "Let’s go Brandon!". Un de ses pilotes avait en effet ponctué ses annonces aux passagers par ces mots. La compagnie avait là aussi ouvert une enquête.
Joe Biden avait lui-même essuyé un "Let’s go Brandon!", lors des traditionnels appels téléphoniques de Noël avec ses compatriotes.
L’expression est née après une course de NASCAR, remportée par Brandon Brown, en octobre. Des "F*ck Joe Biden!" avaient alors résonné dans les tribunes pour l’acclamer. Tentant de masquer la clameur de la foule, une journaliste de la chaîne NBC avait prétendu que le public scandait "Let’s go Brandon!". La phrase est vite devenue proverbiale Outre-Atlantique.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала