Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un nouveau variant du Covid-19 né de la fusion de deux autres aurait été repéré à Chypre

© Photo Pexels/Karolina GrabowskaAnalyse de sang (image d'iluustration)
Analyse de sang (image d'iluustration) - Sputnik France, 1920, 11.01.2022
S'abonner
Alors que des scientifiques chypriotes ont annoncé la possible apparition d’un nouveau variant du Covid-19 qui combine les caractéristiques de Delta et d’Omicron, certains virologues doutent de l’importance et du danger de cette nouvelle mutation.
Existe-t-il un nouveau variant du Covid né de la fusion entre Omicron et Delta? D’après des chercheurs chypriotes, la réponse est "oui", relate Cyprus Mail.
Leondios Kostrikis, chef du laboratoire de biotechnologie et de virologie moléculaire de l'université de Chypre, a ajouté que le nouveau variant serait plus répandu chez les malades hospitalisés par rapport aux autres, ce qui pourrait indiquer une corrélation entre le nouveau variant et les admissions, selon la chaîne locale Sigma TV.
"Il existe actuellement des co-infections Omicron et Delta et nous avons trouvé cette souche qui est une combinaison des deux", a-t-il expliqué dans son interview le vendredi 7 janvier.
Il a précisé que ce variant, Deltacron, avait un fond génétique similaire à celui du variant Delta, ainsi que certaines des mutations de la souche Omicron.
"Nous verrons à l'avenir si cette souche est plus pathologique ou plus contagieuse ou si elle dominera" sur les souches Delta et Omicron, a ajouté Leondios Kostrikis, indique Cyprus Mail.
Le scientifique a affirmé à la chaîne qu’au moins 25 cas de ce nouveau variant de la fusion avaient été détectés dans le pays. Pourtant, il est encore trop tôt pour prédire si Deltacron pourrait dominer Delta et Omicron, a-t-il conclu.

Il ne faut pas s’inquiéter?

Le ministre chypriote de la Santé, Michalis Hadjipandelas, a pour sa part déclaré le 8 janvier qu'il ne fallait pas s'inquiéter de ce nouveau variant pour l'instant, indique Cyprus Mail.
Les échantillons des cas détectés ont été envoyés dans l’Institut Pasteur pour les analyses plus détaillées, informe Le Figaro. De plus, les séquences des 25 cas avec le variant présumé Deltacron ont été envoyées au GISAID, la base de données internationale qui suit les évolutions du virus, le 7 janvier, relate le média local.
Pourtant, pour un virologue de l’Imperial College de Londres, Tom Peacock, une faute de manipulation peut avoir eu lieu et de ce fait, il ne faut pas encore parler de nouveau variant.
"Petite mise à jour: les séquences chypriotes +Deltacron+ rapportées par plusieurs grands médias ont l’air d’être assez clairement le résultat d’une contamination -elles ne se regroupent pas sur un arbre phylogénétique et ont un amplicon [un fragment d'ADN généralement amplifié par PCR, ndlr] entier de séquençage d'amorce Artic d'Omicron dans un squelette autrement Delta", a-t-il tweeté.
Il explique que les échantillons de patients contaminés par Omicron et aussi par Delta pourraient s’être retrouvés combinés par erreur durant la même analyse, ce qui aurait pu faire penser aux scientifiques à une fusion des deux.
D’après lui, afin que l’information sur le nouveau variant soit crédible, la souche doit être étudiée dans plusieurs laboratoires différents.
Qui plus est, un second épidémiologiste, Arnaud Fontanet, invité sur le plateau de RMC ce 10 janvier, a écarté cette hypothèse d'un variant mixte. Selon lui, après l’arrivée d'Omicron, il n’y en a pas eu d’autre significatif. Il précise que de toute manière, des mutations se produisent tout le temps, mais qu'aucun "variant qu’on dit préoccupant" n’est apparu après l’Omicron.

Omicron

Repéré en novembre au Botswana et en Afrique du Sud, Omicron est présent à ce stade sur tous les continents. L’apparition en a été officiellement déclarée par l'Institut national des maladies transmissibles (NICD) sud-africain le 25 novembre. Compte tenu du nombre de mutations, les scientifiques estiment que ce variant pourrait présenter une plus grande résistance aux vaccins sans pour autant disposer d’informations plus détaillées. Delta avait connu moins de modifications et n’a pas remis en cause l'efficacité des vaccins.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала