Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Covid-19

"La rhétorique contre les non-vaccinés encourage la marginalisation, la violence et la haine"

© AFP 2021 STEPHANIE LECOCQJustin Trudeau
Justin Trudeau - Sputnik France, 1920, 12.01.2022
S'abonner
Au Canada, comme dans le reste du monde, les déclarations à l’encontre des non-vaccinés se multiplient. Samuel Dubé, médecin et professeur universitaire canadien, en analyse les causes et conséquences au micro de Rachel Marsden.
Emmanuel Macron a récemment défrayé la chronique en affirmant au Parisien vouloir "emmerder" les non-vaccinés en multipliant les restrictions sur leur vie quotidienne. Une tendance qui semble se répandre, notamment au Québec.
Le 6 janvier dernier, Christian Dubé, ministre de la Santé de la province canadienne francophone, a affirmé en conférence de presse qu’un passeport vaccinal avec trois doses pour entrer dans les magasins gouvernementaux qui vendent du cannabis et de l’alcool serait bientôt exigé. Soulignons que tous les magasins de ce type au Québec sont contrôlés par le gouvernement. "Si les non-vaccinés ne sont pas satisfaits de cette situation, il y a une solution très simple: allez chercher votre première dose, c’est gratuit et facile", a souligné Christian Dubé. Une mesure qui doit entrer en vigueur le 18 janvier.
Alcool, vin - Sputnik France, 1920, 06.01.2022
Covid-19
Au Québec, les magasins d'alcool et de cannabis accessibles seulement aux vaccinés
Résultat: les prises de rendez-vous pour la première injection auraient quadruplé au lendemain de l’annonce, selon le ministre.
Pendant ce temps, Justin Trudeau, Premier ministre canadien, a déclaré que les citoyens de son pays étaient "en colère" contre les non-vaccinés. Pas étonnant puisque cela fait des mois qu’ils sont les boucs émissaires de la communication gouvernementale, accusés d’être responsables de la transmission du Covid ainsi que de tous les échecs du système de santé canadien.
Samuel Dubé, médecin et professeur universitaire canadien basé à Ottawa, constate une intensification de la rhétorique à l’encontre des non-vaccinés:
"Justin Trudeau tient un discours de haine et on voit qu’il choisit ses mots avec beaucoup d’attention. Il explique que les restrictions sont à cause des non-vaccinés et pose clairement la question de savoir si on va tolérer ces personnes."
Le ministre fédéral de la Santé du Canada, Jean-Yves Duclos, a affirmé croire en l’arrivée prochaine de la vaccination obligatoire, bien que de telles décisions relèvent de la compétence des provinces. L’une d’entre elles, l’Alberta, surnommée le "Texas du Canada" pour son refus des mesures restrictives, a déjà écarté cette option.
À l’appui de ses affirmations, le ministre de la Santé a mentionné sa "compréhension personnelle de ce que nous voyons à l’échelle internationale et nationale et dans les conversations [avec, ndlr] les ministres de la Santé au cours des dernières semaines". Il semble donc que le Canada soit en train de faire pression sur ses citoyens, alors que le gouvernement lui-même subirait des pressions internationales.
Samuel Dubé déplore une différence entre la réalité politique et la réalité sanitaire:
"On voit maintenant que les décisions ne s’appuient plus sur des faits scientifiques. C’est une pandémie de la peur."
Les mesures prises sont d’ailleurs souvent paradoxales:
"Avec le couvre-feu, on peut promener son chien dans un rayon d’un kilomètre, mais on ne peut pas faire du sport", constate le médecin.
Reste-t-il le moindre espoir qu’un Canada souverain puisse encore prendre librement des décisions sanitaires en fonction de la réalité scientifique plutôt qu’en suivant un programme international qui semble de plus en plus bureaucratique?
Samuel Dubé observe des points communs entre le ton et les discours de certains leaders mondiaux occidentaux:
"Il y a des similitudes entre les rhétoriques de Justin Trudeau, d’Emmanuel Macron, de Boris Johnson ou de Joe Biden à l’encontre des non-vaccinés. Cela encourage la marginalisation contre un groupe qui a pris une décision en fonction de sa propre santé. Et cela encourage la violence et la haine."
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала