Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’Académie de médecine veut mettre fin à l’hypocrisie en prônant une véritable obligation vaccinale

© AFP 2021 BERTRAND GUAYun centre commercial
un centre commercial - Sputnik France, 1920, 12.01.2022
S'abonner
Alors que le pass vaccinal est examiné par le Sénat, l’Académie nationale de médecine a appelé à ce que la doctrine de ce dernier soit "défendue comme une obligation vaccinale, non déguisée". De son côté, l’OMS doute de l’efficacité durable d’une stratégie vaccinale "basée sur des rappels répétés".
Après que l’Italie, l’Autriche, et la Grèce ont prévu des amendes pour les non-vaccinés, la France opte pour l’introduction d’un pass vaccinal, actuellement examiné par le Sénat. S’étant prononcée à plusieurs reprises en faveur de l’obligation vaccinale, l’Académie nationale de médecine a réitéré son appel, profitant de l’imminente introduction de cette mesure.
"Obligation vaccinale contre le Covid-19: osons franchir le pas", indique son communiqué du 11 janvier. La société souhaite "que la doctrine du pass vaccinal [soit] clairement exposée et sincèrement défendue comme une obligation vaccinale, non déguisée, au même titre que les autres obligations vaccinales actuellement en vigueur [dans les autres pays, ndlr]".
Selon elle, la vaccination obligatoire est "un devoir civique et non une menace de punition". Alors qu’elle est déjà mise en place pour le personnel soignant, l’Académie invite à l’élargir à "tous les lieux de rassemblement", y compris les transports en commun, justifiant qu’introduire des exceptions à son "principe d’universalité" limiterait son efficacité.

Pass vaccinal

Déjà validé par l’Assemblée nationale, le pass vaccinal est actuellement au cœur des discussions au Sénat. La chambre haute, dominée par la droite, devrait voter la mesure, non sans y apporter quelques modifications. Mardi 11 janvier, les sénateurs ont notamment supprimé la possibilité, pour les patrons de bars, cafés et restaurant, de vérifier l'identité des détenteurs du pass. Ils souhaitent également limiter la mesure aux plus de 18 ans, et non aux plus de 12 ans comme le souhaitait le gouvernement.
Alors que le groupe socialiste a même plaidé pour introduire directement l’obligation vaccinale, quelques élus des Républicains (LR) et du Rassemblement national (RN) ont indiqué voté contre, notamment le LR Alain Houpert. "Le pass sanitaire n’a pas montré son efficacité. Il suffit de voir les chiffres de contamination aujourd’hui. […] Vous vous enfoncez dans un durcissement des mesures qui relève de l’absurde", s’est-il indigné.

Avis de l’OMS

Ce 11 janvier, l’OMS a publié ses nouvelles recommandations dans le cadre de la propagation du variant Omicron. Elle estime nécessaire "d'obtenir davantage de données sur l'efficacité des vaccins, en particulier contre l'hospitalisation, les maladies graves et les décès, y compris pour chaque plateforme vaccinale et pour les différents schémas de dosage et de produits vaccinaux".
Dès lors, au vu des vaccins disponibles et de leur accès inéquitable selon les parties du monde, l’organisation estime "peu probable qu'une stratégie de vaccination basée sur des doses de rappel répétées de la composition initiale du vaccin soit appropriée ou durable". Son communiqué évoque également la nécessité de développer un vaccin anti-Covid qui constituerait "une option à long terme plus durable", et qui serait plus efficace contre les nouveaux variants.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала