Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Costa Concordia a fait naufrage il y a 10 ans

S'abonner
L’Italie commémore ces jours-ci les victimes du naufrage du Costa Concordia. Il s’agit de la plus grande catastrophe de l’histoire maritime moderne, survenue dans la nuit du 14 janvier 2012 au large de l’île de Giglio, dans la mer Tyrrhénienne, faisant 32 morts.
Découvrez le "Titanic du XXIe siècle" et les survivants du naufrage dans ce diaporama de Sputnik.
© REUTERS / Yara Nardi

Dix ans se sont écoulés depuis le naufrage du paquebot Costa Concordia, surnommé le "Titanic du XXIe siècle". Un programme spécial, des documentaires et des présentations de livres ont été organisés en Italie pour marquer cette date tragique.

Sur la photo: Ester Percossi, survivante du naufrage du Costa Concordia, arrive pour participer aux célébrations de deuil le 12 janvier 2022.

Dix ans se sont écoulés depuis le naufrage du paquebot Costa Concordia, surnommé le "Titanic du XXIe siècle". Un programme spécial, des documentaires et des présentations de livres ont été organisés en Italie pour marquer cette date tragique.Sur la photo: Ester Percossi, survivante du naufrage du Costa Concordia, arrive pour participer aux célébrations de deuil le 12 janvier 2022. - Sputnik France
1/10

Dix ans se sont écoulés depuis le naufrage du paquebot Costa Concordia, surnommé le "Titanic du XXIe siècle". Un programme spécial, des documentaires et des présentations de livres ont été organisés en Italie pour marquer cette date tragique.

Sur la photo: Ester Percossi, survivante du naufrage du Costa Concordia, arrive pour participer aux célébrations de deuil le 12 janvier 2022.

© AFP 2021 ITALIAN GUARDIA DE FINANZA

Comme à chaque anniversaire, des cérémonies de deuil et de commémoration auront lieu sur l’île de Giglio, dans la mer Tyrrhénienne, au large de laquelle a eu lieu le naufrage. Cette année, on s’attend à ce qu’un nombre légèrement plus important que d’habitude de passagers du paquebot ainsi que de nombreux journalistes y participent.

Sur la photo: le Costa Concordia échoué au large de Giglio, le 14 janvier 2012.

Comme à chaque anniversaire, des cérémonies de deuil et de commémoration auront lieu sur l’île de Giglio, dans la mer Tyrrhénienne, au large de laquelle a eu lieu le naufrage. Cette année, on s’attend à ce qu’un nombre légèrement plus important que d’habitude de passagers du paquebot ainsi que de nombreux journalistes y participent.Sur la photo: le Costa Concordia échoué au large de Giglio, le 14 janvier 2012. - Sputnik France
2/10

Comme à chaque anniversaire, des cérémonies de deuil et de commémoration auront lieu sur l’île de Giglio, dans la mer Tyrrhénienne, au large de laquelle a eu lieu le naufrage. Cette année, on s’attend à ce qu’un nombre légèrement plus important que d’habitude de passagers du paquebot ainsi que de nombreux journalistes y participent.

Sur la photo: le Costa Concordia échoué au large de Giglio, le 14 janvier 2012.

© AP Photo / Pier Paolo Cito

Trente-deux personnes ont perdu la vie lors du naufrage du Costa Concordia dans la nuit du 14 janvier 2012. Au total, plus de 4.200 personnes se trouvaient à bord de ce paquebot de la taille d’un immeuble de plusieurs étages, au moment de la catastrophe.

Sur la photo: des plongeurs travaillant à l’intérieur de l’épave du Costa Concordia, le 22 janvier 2012.

Trente-deux personnes ont perdu la vie lors du naufrage du Costa Concordia dans la nuit du 14 janvier 2012. Au total, plus de 4.200 personnes se trouvaient à bord de ce paquebot de la taille d’un immeuble de plusieurs étages, au moment de la catastrophe.Sur la photo: des plongeurs travaillant à l’intérieur de l’épave du Costa Concordia, le 22 janvier 2012. - Sputnik France
3/10

Trente-deux personnes ont perdu la vie lors du naufrage du Costa Concordia dans la nuit du 14 janvier 2012. Au total, plus de 4.200 personnes se trouvaient à bord de ce paquebot de la taille d’un immeuble de plusieurs étages, au moment de la catastrophe.

Sur la photo: des plongeurs travaillant à l’intérieur de l’épave du Costa Concordia, le 22 janvier 2012.

© REUTERS / Yara Nardi

La croisière se déroulait en Méditerranée et était sur le point de s’achever lorsqu’un rocher a perforé le dessous du paquebot, créant un trou de 70 mètres. Le paquebot s’est échoué au large de l’île de Giglio.

Sur la photo: Kevin Rebello, frère du passager décédé Russel Rebello, embrassant un habitant de l’île de Giglio, le 12 janvier 2022.

La croisière se déroulait en Méditerranée et était sur le point de s’achever lorsqu’un rocher a perforé le dessous du paquebot, créant un trou de 70 mètres. Le paquebot s’est échoué au large de l’île de Giglio.Sur la photo: Kevin Rebello, frère du passager décédé Russel Rebello, embrassant un habitant de l’île de Giglio, le 12 janvier 2022. - Sputnik France
4/10

La croisière se déroulait en Méditerranée et était sur le point de s’achever lorsqu’un rocher a perforé le dessous du paquebot, créant un trou de 70 mètres. Le paquebot s’est échoué au large de l’île de Giglio.

Sur la photo: Kevin Rebello, frère du passager décédé Russel Rebello, embrassant un habitant de l’île de Giglio, le 12 janvier 2022.

© AFP 2021 Filippo Monteforte

Le capitaine du navire, Francesco Schettino, 52 ans, a été reconnu coupable: il avait décidé d’amener le paquebot le plus près possible de la côte pour saluer la mère du maître d’hôtel du Costa Concordia qui vivait sur l’île.

Sur la photo: l’épave du Costa Concordia au large de l’île de Giglio dans la mer Tyrrhénienne, le 15 janvier 2012.

Le capitaine du navire, Francesco Schettino, 52 ans, a été reconnu coupable: il avait décidé d’amener le paquebot le plus près possible de la côte pour saluer la mère du maître d’hôtel du Costa Concordia qui vivait sur l’île.Sur la photo: l’épave du Costa Concordia au large de l’île de Giglio dans la mer Tyrrhénienne, le 15 janvier 2012. - Sputnik France
5/10

Le capitaine du navire, Francesco Schettino, 52 ans, a été reconnu coupable: il avait décidé d’amener le paquebot le plus près possible de la côte pour saluer la mère du maître d’hôtel du Costa Concordia qui vivait sur l’île.

Sur la photo: l’épave du Costa Concordia au large de l’île de Giglio dans la mer Tyrrhénienne, le 15 janvier 2012.

© AFP 2021 Filippo Monteforte

L’ordre d’évacuation n’a été donné qu’une heure après la collision. Les habitants de la région ont apporté les premiers secours aux passagers, dont beaucoup ont atteint la côte à la nage.

L’ordre d’évacuation n’a été donné qu’une heure après la collision. Les habitants de la région ont apporté les premiers secours aux passagers, dont beaucoup ont atteint la côte à la nage. - Sputnik France
6/10

L’ordre d’évacuation n’a été donné qu’une heure après la collision. Les habitants de la région ont apporté les premiers secours aux passagers, dont beaucoup ont atteint la côte à la nage.

© AFP 2021 Filippo Monteforte

M.Schettino, qui a fui le Costa Concordia en violation de la règle selon laquelle le capitaine est le dernier à quitter un navire en perdition, a été condamné à 16 ans de prison pour avoir provoqué involontairement la mort de plusieurs personnes, causé des dommages corporels et fait couler le navire.

Sur la photo: des soldats italiens sur l’île de Giglio, avec le paquebot naufragé Costa Concordia en arrière-plan, le 23 janvier 2012.

M.Schettino, qui a fui le Costa Concordia en violation de la règle selon laquelle le capitaine est le dernier à quitter un navire en perdition, a été condamné à 16 ans de prison pour avoir provoqué involontairement la mort de plusieurs personnes, causé des dommages corporels et fait couler le navire.Sur la photo: des soldats italiens sur l’île de Giglio, avec le paquebot naufragé Costa Concordia en arrière-plan, le 23 janvier 2012. - Sputnik France
7/10

M.Schettino, qui a fui le Costa Concordia en violation de la règle selon laquelle le capitaine est le dernier à quitter un navire en perdition, a été condamné à 16 ans de prison pour avoir provoqué involontairement la mort de plusieurs personnes, causé des dommages corporels et fait couler le navire.

Sur la photo: des soldats italiens sur l’île de Giglio, avec le paquebot naufragé Costa Concordia en arrière-plan, le 23 janvier 2012.

© AFP 2021 Filippo Monteforte

L'opération visant à éliminer les conséquences de l’accident a duré 2,5 ans et est considérée comme unique du point de vue de l’ingénierie. Son coût s’est élevé à environ 600 millions d’euros.

Sur la photo: des passagers évacués du Costa Concordia dans le port de Santo Stefano, le 14 janvier 2012.

L'opération visant à éliminer les conséquences de l’accident a duré 2,5 ans et est considérée comme unique du point de vue de l’ingénierie. Son coût s’est élevé à environ 600 millions d’euros.Sur la photo: des passagers évacués du Costa Concordia dans le port de Santo Stefano, le 14 janvier 2012. - Sputnik France
8/10

L'opération visant à éliminer les conséquences de l’accident a duré 2,5 ans et est considérée comme unique du point de vue de l’ingénierie. Son coût s’est élevé à environ 600 millions d’euros.

Sur la photo: des passagers évacués du Costa Concordia dans le port de Santo Stefano, le 14 janvier 2012.

© REUTERS / Yara Nardi

Il ne reste presque rien du paquebot, construit par les chantiers navals de Sestri Ponente à Gênes et lancé en 2006. La mise au rebut du navire, dont la valeur s’élevait à presque un demi-milliard d’euros, a coûté 100 millions d’euros.

Sur la photo: Mario Pellegrini, ancien maire de l’île de Giglio, sur le lieu du naufrage, le 11 janvier 2022.

Il ne reste presque rien du paquebot, construit par les chantiers navals de Sestri Ponente à Gênes et lancé en 2006. La mise au rebut du navire, dont la valeur s’élevait à presque un demi-milliard d’euros, a coûté 100 millions d’euros.Sur la photo: Mario Pellegrini, ancien maire de l’île de Giglio, sur le lieu du naufrage, le 11 janvier 2022. - Sputnik France
9/10

Il ne reste presque rien du paquebot, construit par les chantiers navals de Sestri Ponente à Gênes et lancé en 2006. La mise au rebut du navire, dont la valeur s’élevait à presque un demi-milliard d’euros, a coûté 100 millions d’euros.

Sur la photo: Mario Pellegrini, ancien maire de l’île de Giglio, sur le lieu du naufrage, le 11 janvier 2022.

© AFP 2021 Filippo Monteforte

Tous les passagers de la croisière tragique, dont 108 touristes russes, ont été indemnisés à hauteur de 11.000 euros et les familles des victimes ont reçu plus d’un million d’euros.

Sur la photo: le paquebot de croisière Costa Concordia qui a fait naufrage au large de l’île de Giglio, dans la mer Tyrrhénienne, le 23 janvier 2012.

Tous les passagers de la croisière tragique, dont 108 touristes russes, ont été indemnisés à hauteur de 11.000 euros et les familles des victimes ont reçu plus d’un million d’euros.Sur la photo: le paquebot de croisière Costa Concordia qui a fait naufrage au large de l’île de Giglio, dans la mer Tyrrhénienne, le 23 janvier 2012. - Sputnik France
10/10

Tous les passagers de la croisière tragique, dont 108 touristes russes, ont été indemnisés à hauteur de 11.000 euros et les familles des victimes ont reçu plus d’un million d’euros.

Sur la photo: le paquebot de croisière Costa Concordia qui a fait naufrage au large de l’île de Giglio, dans la mer Tyrrhénienne, le 23 janvier 2012.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала