Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
 - Sputnik France, 1920, 07.01.2022
Émeutes au Kazakhstan

Déstabiliser le Kazakhstan pour en prendre le contrôle? Lavrov dénonce une "théorie du complot"

© Sputnik . Ekaterina Tchesnokova / Aller dans la banque de photosSergueï Lavrov
Sergueï Lavrov - Sputnik France, 1920, 13.01.2022
S'abonner
Sergueï Lavrov a évoqué des théories conspirationnistes autour de la situation au Kazakhstan. Des forces de l’OTSC, dont des troupes russes, y ont été envoyées le 6 janvier pour assurer le maintien de l’ordre, mais sont déjà en train d’opérer leur retrait.
La situation explosive au Kazakhstan depuis le début de l’année a engendré plusieurs théories, notamment autour de l’envoi de troupes russes pour aider les autorités à rétablir l’ordre. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a abordé le sujet ce jeudi 13 janvier sur la chaîne Pervy kanal.
"Il y a beaucoup de théories de la conspiration maintenant. Une partie de ces théoriciens pense que tout cela a été arrangé par l'Occident pour affaiblir notre position avant les pourparlers de Genève et de Bruxelles", a-t-il indiqué, en référence aux consultations entre la Russie et les États-Unis, puis avec l’Otan.
"D'autres nous accusent d'être à l'origine de cette situation afin de pénétrer au Kazakhstan et de le prendre sous notre contrôle", poursuit-il, qualifiant ces théories de "diaboliques". Il précise ensuite que les autorités kazakhes mèneront une enquête approfondie sur l’origine des événements qui ont soulevé le pays au cours des derniers jours. Une situation qui n’a rien à voir avec Moscou, insiste-t-il.
Mardi 11 janvier, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, s’était déjà prononcée sur des accusations d’agressivité de la part de la Russie qui a envoyé des troupes au Kazakhstan. "Cette opération a arrêté les effusions de sang. Ce alors que nous prenons parallèlement connaissance d'allégations d’agression, une sorte de tas de sottises, formulées par des individus qui n’ont jamais été ni de grands analystes, ni des connaisseurs de la situation, ni des professionnels et qui ne font pas partie de ce monde", avait-elle réagi.

Déploiement de l’OTSC

Le 6 janvier, des troupes de l’OTSC sont intervenues dans cet état d’Asie centrale afin d’y maintenir la paix. Elles étaient notamment chargées d’assurer la sécurité et le contrôle de plusieurs sites clés, après que des attaques ont visé des bâtiments administratifs et militaires. Les autorités kazakhes avaient évoqué la présence, sur leur territoire, de militants islamistes venant de l’étranger.

Retrait des troupes

Cette semaine, la situation s’est stabilisée et le pays a retrouvé son calme. D’après un bilan préliminaire, les émeutes, causées à la base par la hausse des prix du gaz naturel liquéfié (GNL), ont fait plusieurs dizaines de morts, des centaines de blessés, menant à quelque 12.000 arrestations. Ce jeudi, les troupes de l’OTSC, considérant leur mission terminée, ont entamé leur retrait. Une opération qui devrait s’achever le 22 janvier.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала