Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Piétons tirés en voiture: un homme semble regretter qu’une victime soit arabe - vidéo

© Photo Pexels/Hassan OUAJBIRAu volant, image d'illustration
Au volant, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 14.01.2022
S'abonner
L’affaire des piétons traînés en voiture à Noisy-le-Sec évolue. Tandis que deux hommes ont été mis en examen et incarcérés, une nouvelle vidéo apparue récemment atteste de la présence d’un troisième suspect à l’arrière du véhicule. D’après Europe 1, il s’est déjà rendu à la police et a été placé en garde à vue.
L’affaire de Noisy-le-Sec, où des automobilistes s’étaient amusés à attraper des piétons et à les obliger à courir à côté du véhicule pour ne pas tomber, se poursuit. Outre la vidéo devenue virale sur Twitter, à l’origine de la médiatisation de l’affaire, Europe 1 s’est procuré de nouvelles séquences qui attestent de la présence d’un troisième suspect à l’arrière.
Sur la nouvelle vidéo, ce dernier semble regretter qu’une victime soit d’origine maghrébine: au moment oùil prononce la phrase "C’est un Arabe", l’automobiliste relâche le piéton, lequel tombe au sol sous les fous rires des délinquants.
Il s’agissait d’un retraité de 67 ans, Ali, qui a été traîné sur 100 mètres le 9 janvier dernier. Il a indiqué à Europe 1 qu’il y avait trois ou quatre individus à l’intérieur de la Clio.
Selon les informations de la radio, le troisième suspect s’est rendu au commissariat et a été placé en garde à vue. Le voyou qui affirme avoir traîné des passants alors qu’il était au volant et celui qui dit être l’auteur de la vidéo ont été mis en examen et écroués le 13 janvier.
Les deux ont été déférés devant un juge d’instruction et ont été incarcérés. Le chauffeur a été mis en examen pour "violences volontaires ayant entraîné une interruption temporaire de travail (ITT) supérieure à huit jours", "en réunion avec arme et avec préméditation", et pour "conduite malgré la suspension de son permis de conduire". Son coprévenu est mis en examen pour complicité de ces mêmes faits, "en récidive", et pour "diffusion d’images relatives à la commission d’une infraction".

Ce que montrent les séquences

Devenue virale sur Twitter, une vidéo intitulée "Le fou rire de la soirée" montre des individus dans une voiture agripper deux piétons et les faire courir successivement jusqu'à ce qu'ils chutent violemment au sol à Noisy-le-Sec dans la soirée du 8 au 9 janvier.
"Je suis tombé la face la première sur le macadam. Je me suis ouvert l’arcade, le nez, le genou et après j’avais mal à l’épaule", a confié au Parisien Ali. Après une visite auprès du médecin légiste, ses blessures ont été estimées à 45 jours d’ITT. "J’attends que l’affaire se classe. Et que je sois guéri surtout, j’espère que je vais guérir."
Les deux victimes, dont la seconde est une femme, ont déposé plainte.
Auprès du Figaro, Ali a par ailleurs confié qu'un des trois mis en cause lui avait proposé 1.000 euros afin qu'il retire sa plainte. La proposition a été déclinée. Non seulement le coût de ses soins sera supérieur, mais il espère aussi que ses agresseurs seront "punis". Le retraité craignant désormais "des représailles", des policiers lui auraient conseillé d'éviter le secteur pendant quelque temps.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала