Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Covid-19

Traitement du Covid: ces États américains menacés de poursuites pour leur "hiérarchie raciale"

© AP Photo / Ross D. FranklinUne ambulance (image d'illustration)
Une ambulance (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 15.01.2022
S'abonner
Fondé par un ancien conseiller de Trump, l’ONG America First Legal a menacé de poursuivre en justice les autorités sanitaires de l’Utah, du Minnesota ainsi que de New York pour avoir inclus la race dans la liste des critères déterminant la distribution des médicaments anti-Covid.
"Des règles manifestement racistes, inconstitutionnelles et immorales", c’est ainsi que l’ONG America First Legal a qualifié le 12 janvier les recommandations des départements de la Santé des États de l’Utah et du Minnesota concernant le traitement du Covid-19 à base d'anticorps monoclonaux. Le 8 janvier l’ONG a critiqué de la même manière l’État de New York.
L’Utah a publié un système de notation par lequel il détermine le "risque" des patients et leur éligibilité au traitement. L’appartenance à la race non blanche ou à l’ethnicité latino-américaine garantit deux points tout comme les "comorbidités à très haut risque" dont le diabète, l'obésité et le fait d'être gravement immunodéprimé. Dans le même temps, les gens avec d’"autres comorbidités à haut risque", dont l’hypertension ou l’arythmie cardiaque, ne reçoivent qu’un point.
De l’avis de Stephen Miller, président de l’ONG et ancien conseiller principal de Donald Trump, il s’agit d’une "discrimination flagrante" qui viole la loi fédérale, la Constitution des États-Unis et le principe de l'égalité de la justice pour tous.
"Ces règles racistes décident des questions de vie ou de mort en fonction de la couleur de la peau et doivent être annulées immédiatement. C'est une abomination", a-t-il ajouté.
"Aucun gouvernement ne devrait tenter d'établir une hiérarchie raciale pour l'attribution de médicaments vitaux, et nous continuerons à défendre l'égalité des droits pour tous les citoyens et à défendre tout Américain dont la couleur de peau est utilisée comme justification pour refuser un traitement médical", estime l'ONG.

Les arguments des États

Pour justifier les règles, les autorités sanitaires du Minnesota se référaient à un document du département de la Food and Drug Administration (FDA) selon lequel "la race et l'origine ethnique seules, en dehors d'autres problèmes de santé sous-jacents, peuvent être prises en compte pour déterminer l'éligibilité d'un patient" pour le traitement à base d'anticorps monoclonaux.
Les autorités new-yorkaises soulignent, de leur côté, que "la race non blanche ou l'ethnicité hispanique devraient être considérées comme un facteur de risque, car les inégalités systémiques de longue date en matière de santé et de société ont contribué à un risque accru de maladie grave et de décès causé par le Covid-19".
Le département de la Santé de l’Utah, lui, évoque parmi les causes "un accès insuffisant aux soins de santé" ainsi que "l'absence de possibilité de distanciation sociale en raison de la vie dans des quartiers ou des ménages densément peuplés".

Une rhétorique marxiste?

Pour l’AFL, il s’agit d’"un mélange confus de rhétorique enracinée dans le marxisme et la justice sociale", alors que, selon cette ONG, "les citoyens de l'Utah de toutes origines, y compris les Blancs, vivent avec des conditions préexistantes, ont un accès limité aux soins de santé ou vivent dans des quartiers ou des ménages densément peuplés".
D’après Start Tribune, le Minnesota a supprimé la race comme facteur préférentiel dans ses nouvelles recommandations publiées mercredi.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала