La Corée du Nord a procédé à des tirs de missiles balistiques, dit Séoul

© AP Photo / KRTLe tir d'un missile Hwasong-12 en Corée du Nord. Photo d'archive
Le tir d'un missile Hwasong-12 en Corée du Nord. Photo d'archive - Sputnik France, 1920, 17.01.2022
La Corée du Nord a tiré lundi deux missiles balistiques présumés depuis un aéroport de Pyongyang, a rapporté l'armée sud-coréenne, ce qui serait le quatrième essai effectué ce mois-ci.
Le gouvernement japonais a également rapporté les tirs. Le secrétaire général du gouvernement japonais, Hirokazu Matsuno, a condamné ces essais, les qualifiant de menace pour la paix et la sécurité de la région.
La Corée du Nord a effectué trois essais en moins de deux semaines. Des "missiles hypersoniques" avaient été lancés lors de deux de ces essais. Vendredi dernier, ce sont des missiles balistiques qui avaient été tirés.
Les missiles tirés lundi seraient des missiles balistiques à courte portée (SRBM) tirés depuis l'aéroport de Sunan à Pyongyang, selon l'état-major interarmées sud-coréen (JCS).
Les deux missiles ont parcouru environ 380 km pour atteindre une altitude maximale de 42 km, a précisé le JCS.
Le ministre japonais de la Défense, Nobuo Kishi, a déclaré que les missiles semblaient s'être abîmés au large de la côte est de la Corée du Nord.
"Il est évident que l'objectif de la Corée du Nord est d'améliorer sa technologie", a indiqué Nobuo Kishi à des journalistes.
"Ces tirs répétés de missiles balistiques posent un grave problème à la communauté internationale et notamment au Japon", a-t-il ajouté, notant que ces tirs violaient les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies qui interdisent tout test de missile balistique et nucléaire nord-coréen.
Le commandement indo-pacifique de l'armée américaine a déclaré estimer que ces tirs ne représentaient pas une menace immédiate pour les Etats-Unis ou ses alliés, mais qu'ils "soulignent l'impact déstabilisant du programme illicite (de la Corée du Nord)".
Les essais effectués depuis Pyongyang ces dernières semaines ont été condamnés par la communauté internationales, et l'administration américaine a appelé la Corée du Nord au dialogue.
L'administration Biden a imposé des sanctions à la Corée du Nord mercredi et a exhorté le Conseil de sécurité des Nations unies à en faire de même.
La Corée du Nord défend ses tirs de missiles comme un droit légitime à l'autodéfense et accuse les États-Unis d'aggraver la situation en imposant de nouvelles sanctions.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала