Thomas Pesquet immortalise une aurore boréale, "la plus intense qu'on ait vue en 6 mois" - vidéo

© Sputnik . Pavel Lvov / Aller dans la banque de photosUne aurore boréale en Russie
Une aurore boréale en Russie - Sputnik France, 1920, 17.01.2022
Une vidéo de plus vient démontrer que Thomas Pesquet reste l’un des meilleurs photographes et vidéastes de l’espace. L’astronaute français a filmé un rare spectacle de notre planète pendant les derniers moments de sa mission: l’aurore boréale "la plus intense qu'on ait vue en 6 mois".
Depuis son retour sur Terre en novembre, l'astronaute français a encore du contenu pour faire plaisir à ses fans sur les réseaux sociaux. Récemment, Thomas Pesquet a publié une vidéo d'aurore boréale depuis l'espace qu'il n'avait pas encore diffusée.
L’astronaute a récupéré ces images de la mission Alpha à bord de l’ISS. Et selon lui, ce n’est pas une aurore banale, mais... "la plus intense qu’on ait vue en six mois".
"Je récupère seulement maintenant les photos de la fin de la #MissionAlpha. Voilà une aurore boréale traversée juste avant le retour, la plus intense qu'on ait vue en 6 mois… comme si la Terre voulait nous dire au revoir", a-t-il tweeté.
Sur Terre, ces phénomènes se forment lorsque des particules solaires chargées sont dirigées vers les pôles par le champ magnétique de notre planète. Là, ces particules entrent en collision avec des atomes et des molécules dans l'atmosphère, créant ainsi des rideaux chatoyants multicolores.

Amoureux de la photographie dans l’espace

Le spationaute Thomas Pesquet a profité de son séjour à bord de la Station spatiale internationale pour partager des photos de la Terre vue depuis l’espace.
Outre l’Ouragan Ida, les incendies en Turquie, les îles de la Polynésie française et d’autres territoires et phénomènes pittoresques, le spationaute a mis en ligne à plusieurs reprises des images d’une aurore boréale, se mélangeant avec un lever de soleil.
En mai 2017, il en avait partagé une animation vidéo accélérée.
Le Français a été capitaine de la mission Alpha de l’Agence spatiale européenne (ESA). Cette mission s’est étalée sur six mois et a compris plus de 200 expériences scientifiques. Certaines ont été programmées par le Centre national d'études spatiales (CNES), dont celles sur le vieillissement du cerveau, la réalité virtuelle ou les cycles du sommeil.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала