La Russie a de nouveau réduit sa participation dans les bons du Trésor américain

© AP Photo / J. David AkeIn this Thursday, Oct. 10, 2013 photo, a pedestrian walks past the U.S. Treasury Building in Washington on a rainy day. The national debt actually reached the limit in May 2013.
In this Thursday, Oct. 10, 2013 photo, a pedestrian walks past the U.S. Treasury Building in Washington on a rainy day. The national debt actually reached the limit in May 2013. - Sputnik France, 1920, 19.01.2022
Alors que les relations restent tendues avec les États-Unis, la Russie – qui prône la "dédollarisation" de son économie – continue de réduire sa part dans la dette américaine.
La Russie, qui ne fait pas partie des principaux détenteurs de la dette américaine, réduit progressivement ses placements. Ainsi, en novembre 2021, la part russe dans les bons du Trésor américain a diminué par rapport au mois précédent, atteignant 2,409 milliards de dollars, montrent les chiffres publiés le 18 janvier par le département du Trésor.
Les investissements à court terme constituent la majeure partie (2,3 milliards de dollars).
Cette tendance à une réduction perdure depuis plusieurs mois. Ainsi, en août, la Russie – qui prône la "dédollarisation" de son économie – détenait pour 4,004 milliards de dollars de bons, soit une réduction de 40% en quatre mois.
Le Japon reste le premier détenteur de la dette américaine avec environ 1.300 milliards de dollars ennovembre 2021, suivi parla Chine (1.080 milliards).

Contexte des sanctions

Bien que la Russie n'ait jamais été parmi les principaux détenteurs de la dette américaine, ses avoirs sont en baisse depuis 2018 sur fond des sanctions décrétées par les États-Unis. Avant avril 2018, la part russe dans les obligations d’État américaines était de 96 milliards de dollars. Après introduction des sanctions, Moscou a liquidé près de la moitié, conservant pour 48,8 milliards de dollars de bons.
La semaine dernière, des sénateurs américains ont proposé de nouvelles sanctions contre Moscou si la Russie envahit l'Ukraine, notamment contre la dette extérieure russe, contre au moins trois des plus grandes banques russes, ainsi que son exclusion du système de communication entre banques SWIFT.

Dédollarisation en cours

Craignant d’être déconnectées du système SWIFT, les autorités russes optent pour la dédollarisation depuis 2014.
En juin 2021, le gouvernement russe a pris la décision de ne plus investir via le Fonds du bien-être national dans des actifs en dollars. En tant qu’alternatives, le ministère russe des Finances s’est tourné vers le yuan, l’euro et l’or. Le même mois, un haut responsable du ministère a indiqué que les autorités envisagent des mesures visant à encourager le transfert en euros des liquidités actuellement en dollars, particulièrement au sein des entreprises publiques.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала