Les extrémistes ukrainiens du Secteur droit font une arrivée remarquée dans le Donbass

© Sputnik . Igor Maslow / Aller dans la banque de photosDonbass
Donbass - Sputnik France, 1920, 19.01.2022
Alors que Washington affirme que la Russie cherche un prétexte pour envahir l’Ukraine, la milice populaire de Donetsk dit avoir aperçu des membres de la formation paramilitaire ultranationaliste Secteur droit* en train de tourner des vidéos provocatrices. Une livraison de munitions sur les positions de l'armée ukrainienne a été également constatée.
Ces derniers jours, des membres du Secteur droit ont été observés sur un territoire contrôlé par l'armée ukrainienne dans le Donbass, a déclaré Édouard Bassourine, chef adjoint de la milice populaire de Donetsk.
Selon la milice populaire, les membres du groupe étaient accompagnés d'officiers du 74e centre d'information et d'opérations psychologiques et d'une équipe de tournage de la chaîne ukrainienne 5.
"Il est à noter que lors du tournage de vidéos provocatrices, des nationalistes ont donné des interviews, se présentant comme des militaires", précise M. Bassourine, qui avance également que les observateurs de la République populaire autoproclamée de Donetsk (RPD) ont enregistré une livraison de munitions sur les positions de l'armée ukrainienne dans une voiture arborant des symboles de la mission de Kiev au Centre conjoint de contrôle et de coordination du régime de cessez-le-feu.

Ce que l’on sait sur Secteur droit

Secteur droit* est un parti ultranationaliste ukrainien, initialement créé comme un groupe paramilitaire, dont de multiples attaques violentes ont été organisées par ses membres.
Se présentant comme l'héritier des pans de l'armée ukrainienne ayant combattu au côté des nazis lors de la Seconde Guerre mondiale, Secteur droit* a été fondé par Dmitri Iaroch en novembre 2013 durant les événements relatifs à l’Euromaïdan, puis restructuré en parti politique en mars 2014.
En janvier et février 2014, ses militants ont participé à des affrontements avec les forces de l’ordre et à la saisie de bâtiments administratifs, et depuis avril à la répression des manifestations dans l'est de l'Ukraine.
À cette époque-là, le Time décrivait le parti comme "un groupe de droite radicale [...], une coalition de militants ultranationalistes", avec une "idéologie flirtant avec le fascisme".
En novembre 2014, la Cour suprême russe a reconnu Secteur droit* comme une organisation extrémiste et a interdit ses activités dans le pays.

Intox sur une invasion de l’Ukraine

La porte-parole de l’administration américaine Jen Psaki a affirmé lors d’un point de presse vendredi 14 janvier que la Russie était en train de fabriquer un prétexte pour envahir l’Ukraine. Le porte-parole du Pentagone John Kirby a fait une déclaration similaire sur le travail mené par la Russie pour "créer un prétexte à une éventuelle invasion".
Moscou a démenti à maintes reprises les informations sur la concentration de troupes à la frontière ukrainienne que l’Occident utilise en tant que prétexte pour des menaces de sanctions à son égard.
Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié d’intox les affirmations sur un conflit éventuel entre la Russie et l’Ukraine. Vladimir Poutine a lui aussi assuré que Moscou n’avait pas l’intention d’envahir qui que ce soit.
Si Washington et Kiev adoptent depuis plusieurs mois une rhétorique sur une "invasion russe", le ministère de la Défense et le Conseil de sécurité ukrainiens ont succinctement démenti début janvier tout déploiement massif de troupes russes à la frontière.
Les informations sur des déploiements militaires massifs ne correspondent pas à la réalité, a ainsi admis Oleksiy Danilov, secrétaire du Conseil de sécurité ukrainien, sur la chaîne Nash. Le haut responsable ukrainien a pointé du doigt un emballement médiatique sur la question, estimant qu’il n’y avait pour l’heure pas de menace d’attaque russe.
"Si nous parlons d’un déploiement massif, sur lequel insistent parfois les médias étrangers, alors nous ne le voyons pas […]. Nous surveillons la situation et sommes attentifs à ce qui se passe", expliquait Oleksiy Danilov à Nash.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала