Louanges de Macron et émission sur son mari: quand la femme journaliste de Blanquer indigne - vidéos

© AP Photo / Christophe Archambault/Pool Photo via APJean-Michel Blanquer
Jean-Michel Blanquer
 - Sputnik France, 1920, 19.01.2022
Anna Cabana, journaliste politique, a animé un débat télévisé sur M.Blanquer, au cœur du scandale sur ses annonces faites depuis Ibiza, alors qu’elle vient de l’épouser, selon Le Parisien. Une nouvelle polémique bat son plein sur la déontologie et les éventuels conflits d’intérêts. Une autre séquence d'elle parlant de Macron a aussi été partagée.
Nouvelle épouse de Jean-Michel Blanquer, selon les informations du Parisien, la journaliste politique Anna Cabana a animé un débat sur la chaîne i24News au sujet de son mari, suscitant une polémique sur la déontologie et l’éthique. Elle n'a à aucun moment de l'émission précisé sa relation avec le ministre aux téléspectateurs.
Portant sur le scandale suscité par les révélations de Mediapart au sujet des annonces faites depuis Ibiza par le ministre de l’Éducation concernant le nouveau protocole sanitaire, l’émission a eu lieu le 18 janvier. Autrement dit, trois jours après la célébration du mariage rapportée par Le Parisien.
Plusieurs journalistes ont réagi sur les réseaux sociaux à propos de cette entorse déontologique:
Se pose ainsi la question de savoir si la journaliste devrait se mettre en retrait de la chaîne de télévision où elle anime quotidiennement "Conversation avec Anna Cabana" pour éviter tout conflit d’intérêts. Aucune annonce n’a pour l’heure été faite.
La journaliste s’était déjà retirée de BFM TV où elle travaillait comme éditorialiste, après que la presse people avait dévoilé à l’été 2020 ses photos en compagnie du ministre de l’Éducation, tous deux en vacances. À l’époque, le patron de la chaine avait souligné le caractère personnel de cette décision:
"Anna Cabana a fait de l’édito politique toute sa vie, personne ne peut douter de son professionnalisme. La position du groupe est claire: c’est à elle de décider", avait estimé Marc-Olivier Fogiel auprès du Parisien.

Se retirer des médias

En effet, les journalistes qui nouent leurs vies avec des personnalités politiques abandonnent souvent leur activité, quoique temporairement. Par exemple, Léa Salamé – qui coanime Élysée 2022 – avait dû se retirer de France Inter et de France 2 en 2019, lorsque son conjoint, Raphaël Glucksmann, s’était présenté aux élections européennes.
Thomas Sotto, journaliste de France 2, a également annoncé ne pas animer l’émission Élysée 2022 le temps de la campagne présidentielle, en raison de sa relation avec Mayada Boulos, la directrice de la communication du Premier ministre, Jean Castex.
Dans ce contexte, l’eurodéputé RN Gilbert Collard a fait ressurgir sur Twitter un extrait d’une émission diffusée en février 2020, où Anna Cabana tient un discours aussi élogieux que controversé sur Emmanuel Macron. L’homme politique évoque lui aussi un "conflit d’intérêts".
Dans cette séquence, l’éditorialiste affirme que le Président de la République "impressionne tout le monde autour de lui", notamment "ses conseillers et les ministres" qui sont "tous bluffés":
"Mais au lieu d’être facteur d’une belle et saine émulation, ce caractère impressionnant du Président de la République paralyse le système. Ils ont tous une forme de sidération parce qu’il est exceptionnel", poursuit-elle tout en reconnaissant que M.Macron "fait des erreurs monumentales, mais ce n’est pas le sujet".
"En fait, il y a dans son tempérament, dans son intelligence, dans sa chimie assez exceptionnelle, quelque chose qui paralyse le fonctionnement autour de lui et la circulation de l’information", conclut-elle.
On ignore si la journaliste politique entretenait à l’époque une relation avec Jean-Michel Blanquer. Cependant, le magazine Voici affirme que leur histoire dure depuis février 2020, justement.

Les Français méfiants envers les médias

Ces débats surviennent au moment où la défiance des Français envers les médias est au plus haut. Seuls 28% des personnes interrogées se déclarent confiantes, selon une note du think tank Terra Nova, publiée le 19 janvier. Les chiffres semblent se maintenir au même niveau en comparaison avec un sondage de Reuters de juin 2019, selon lequel seulement 24% des Français faisaient confiance aux médias.
Entre-temps, un baromètre réalisé en septembre 2021 par l'institut de sondage ViaVoice pour les Assises internationales du journalisme de Tours, effectué en partenariat avec France Télévisions, France Médias Monde, Le Journal du dimanche et Radio France, montrait que 78% des personnes interrogées disent faire confiance aux informations trouvées dans les médias. En revanche, 88% du panel ont approuvé l’affirmation selon laquelle "il y a de plus en plus de rumeurs ou de fausses informations sur Internet et les réseaux sociaux".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала