Plus de 50% des sites web dans l'UE enfreignent les règles

CC0 / geralt / Internet
Internet - Sputnik France, 1920, 20.01.2022
Près de 55% des sites web ayant fait l’objet de contrôle au sein de l’Union européenne enfreignent les règles communautaires en matière de protection des consommateurs contre les avis trompeurs, a indiqué jeudi la Commission européenne (CE).
Sous la coordination de l’Exécutif européen, les autorités de 26 États membres, de l'Islande et de la Norvège ont contrôlé 223 grands sites web à la recherche d'avis de consommateurs trompeurs, dans le cadre de l’opération '’coup de balai’’, menée à l'échelle de l'Union et consacrée aux avis postés par les consommateurs.
Selon la CE, pour près des deux tiers des boutiques, places de marchés, sites de réservation, moteurs de recherche et sites de services de comparaison en ligne qui ont été analysés, des doutes ont été émis sur la fiabilité des avis : pour 144 des 223 sites web contrôlés, les autorités n'ont pas pu confirmer que les opérateurs déployaient suffisamment d'efforts pour garantir que les avis soient authentiques, c'est-à-dire qu'ils sont postés par des consommateurs qui ont effectivement utilisé le produit ou le service évalué.
‘’Très souvent, les consommateurs se fient aux avis lorsqu'ils achètent ou réservent en ligne. Je ne veux pas qu'ils soient dupés, je veux qu'ils puissent interagir dans un environnement où règne la confiance’’, a commenté le commissaire à la justice, Didier Reynders, insistant que les entreprises en ligne doivent fournir aux consommateurs des informations claires et visibles sur la fiabilité de ces avis.
Entre autres conclusions, le contrôle des sites web consacré aux avis en ligne a relevé que 104 des 223 sites web contrôlés n'informent pas les consommateurs de la manière dont les avis sont recueillis et traités. Seuls 84 sites web mettent ces informations à la disposition des consommateurs sur la page des avis elle-même, tandis que les autres les font figurer dans les ‘’clauses imprimées en petits caractères’’.
Le rapport ajoute que 118 sites web ne contenaient pas d'informations sur la manière dont les avis trompeurs sont évités et 176 sites web n'indiquent pas que les avis encouragés sont interdits par leur politique interne ou, lorsqu'ils ne le sont pas, comment il est veillé à ce que ces commentaires soient clairement identifiés comme des avis encouragés.
Désormais, les autorités nationales contacteront les opérateurs concernés pour qu'ils modifient leur site web et, si nécessaire, engageront des actions conformément à leurs procédures nationales. La Commission continuera de collaborer avec le réseau CPC sur cette question importante et à soutenir les autorités nationales dans leurs actions pour faire appliquer les règles.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала