Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 21.09.2021
Présidentielle 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Macron en légère hausse et la gauche à la dérive, selon un récent sondage

© AP Photo / Jean-Francois BadiasMacron s’exprime au Parlement européen
Macron s’exprime au Parlement européen - Sputnik France, 1920, 20.01.2022
Emmanuel Macron tient toujours la corde à trois mois de l’élection présidentielle, selon un sondage Harris Interactive. Derrière, la lutte est plus serrée pour accéder au second tour, mais la gauche semble déjà hors course.
Alors que se dessine la dernière ligne droite vers la présidentielle, les candidats continuent de fourbir leurs armes, entre recherche de parrainages et discours de campagne. Mais côté sondages, les constats restent sensiblement les mêmes.
Selon une récente enquête Harris Interactive pour Challenges, Emmanuel Macron est ainsi toujours en tête des intentions de vote. Crédité de 26% des voix au premier tour, l’actuel locataire de l’Élysée est en légère hausse par rapport à début janvier (+1). Il devance Marine Le Pen (17%), Valérie Pécresse (16%) et Éric Zemmour (14%). Au second tour, Emmanuel Macron l’emporte également dans tous les cas de figure.

La gauche en perdition

À gauche, la situation est moins reluisante. Jean-Luc Mélenchon est le seul candidat à émerger (10%) alors que Yannick Jadot (6%) fait à peine mieux qu’Anne Hidalgo (3%), laquelle a décidément bien du mal à faire décoller sa campagne. Ce 19 janvier, la maire de Paris a encore dû composer avec un fait divers embarrassant, alors qu’une femme a tenté de s’immoler sous ses fenêtres de l’hôtel de ville.
Ces résultats des candidats de gauche dépendent cependant de l’entrée en lice de Christiane Taubira. Avec 4%, l’ancienne garde des Sceaux ne semble pas en mesure de jouer les trouble-fêtes, mais pourrait grappiller quelques voix à ses concurrents. Pour ce faire, elle devra déjà sortir vainqueur de la primaire populaire, organisée fin janvier.
Une primaire populaire qui risque d’ailleurs de tourner en eau de boudin, puisqu’aucune des grandes figures de gauche n’a accepté de s’y plier, hormis donc l’ancienne ministre de la Justice. La gauche ne pourra pas non plus compter sur Arnaud Montebourg pour lui redonner des couleurs, l’ex-ministre de l’Économie ayant finalement jeté l’éponge, ce 19 janvier.

L’Europe, écueil ou rampe de lancement?

Si Emmanuel Macron semble donc tenir le bon bout à l’approche des échéances électorales, il devra cependant négocier au mieux sa prochaine séquence européenne, alors que la France vient de prendre la présidence de l’UE.
Un point clé pour le chef de l’État, puisque l’Europe est l’un des sujets sur lesquels il convainc le plus, à en croire l’enquête de Harris Interactive. Plus d’un Français sur deux (54%) estime ainsi qu’il est crédible pour mener une bonne politique européenne. Une cote de confiance plus importante que les autres candidats.
Mais ces derniers jours, le Président a justement été secoué par ses opposants à Bruxelles. L’écologiste Yannick Jadot, les eurodéputés Manon Aubry (LFI) et Jordan Bardella (RN) ont notamment vivement interpellé le Président, lors de son intervention au Parlement européen.
Emmanuel Macron a également été snobé par certains journalistes européens, qui ont quitté sa conférence de presse avant la fin.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала