- Sputnik France, 1920, 12.01.2022
Garanties de sécurité
Des consultations entre la Russie et les États-Unis et la Russie et l'Otan consacrées aux propositions russes sur les garanties de sécurité se sont déroulées en janvier 2022 à Genève et Bruxelles.

Ce que Moscou et Washington attendent de leur nouvelle rencontre sur les garanties de sécurité

© Sputnik . Vladimir TréfilovDrapeaux russe et américain
Drapeaux russe et américain - Sputnik France, 1920, 21.01.2022
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, se rencontrent ce 21 janvier à Genève pour poursuivre les discussions sur les garanties de sécurité. Moscou et Washington restent réticents quant aux éventuels résultats des pourparlers malgré un certaine optimisme.
Une semaine après une série de négociations entre la Russie, les États-Unis et l’Otan au sujet des garanties de sécurité, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, se rencontrent ce 21 janvier à Genève.
La discussion sera axée sur l’évaluation des pourparlers précédents et sur les éventuelles démarches à entreprendre, a précisé le 20 janvier la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.
Parmi les exigences principales de Moscou figurent le non élargissement de l’Otan à l’est, le retour de ses armements aux positions de 1997, la promesse de non-adhésion de l’Ukraine à l’Alliance et le non déploiement des armes stratégiques près des frontières russes. Pour l’heure, l’Occident est prêt à discuter seulement de la dernière demande, dont le Président Biden a fait mention le 19 janvier.
La Russie attend une réponse écrite rapide sur toutes ces dispositions avec des explications développées et des éventuels amendements, a noté Sergueï Lavrov, tout en rappelant la fermeté de Moscou envers l’inadmissibilité de l’adhésion de l’Ukraine à l’Alliance transatlantique.
En cas de rejet de ses propositions, Moscou évaluera la situation et prendra une décision tenant compte de sa sécurité nationale. Cependant, M.Blinken a déclaré le 19 janvier ne ramener aucune réponse écrite pour cette rencontre en Suisse.

Attentes russes et américaines

Ces négociations à haut niveau ont été qualifiées d’"extrêmement importantes" par le Kremlin qui estime toutefois qu’il vaudrait mieux ne pas anticiper.
Interrogé par RT sur une éventuelle suite de la rencontre Lavrov-Blinek, le chef de la délégation russe pour les pourparlers à Vienne, tenus il y a une semaine, a fait part d’un certain optimisme. "Nous sommes toujours prêts à une évolution imprévue de la situation mais gardons espoir", a estimé Konstantin Gavrilov. À son avis, le pragmatisme et le discernement de la partie américaine devront jouer un rôle clé.
Pour le secrétaire d’État américain, c’est "une bonne occasion" de s’entendre sur la possibilité d’une interaction diplomatique concernant la situation en Ukraine. Selon lui, les parties ont eu une semaine pour réfléchir. Pointant l’importance des relations stables et prévisibles entre Moscou et Washington, il a souligné que l’Otan restera unie quelles que soit les démarches que la Russie entreprendra.

Question ukrainienne

Les discussions se tiennent sur fond d’innombrables accusations de la Russie de préparer une invasion de l’Ukraine, ce qu’elle ne cesse de rejeter. L’Occident juge le déploiement des troupes russes près de la frontière ukrainienne comme étant le signe d’une prochaine agression. Moscou le dément et fait valoir la légitimité des déplacements de soldats sur son territoire national.
Campant sur ses positions, Washington promet une réponse "ferme" à toute attaque contre Kiev et y envoie des armements. Le Président américain a déclaré en avoir fourni pour un montant total de 600 millions de dollars. D’autres livraisons sont également attendues. Malgré le soutien de l’Otan, l’Ukraine a cependant peu de chances de l’intégrer prochainement "en raison de l'important travail devant être fait en termes de démocratie", a ajouté Joe Biden.
Suite à l’activité de l’Alliance accrue près de frontières russes, Moscou a publié le 17 décembre 2021 des projets d’accords avec les États-Unis et l’Otan sur les garanties de sécurité. Les consultations entre Moscou et Washington ont eu lieu le 10 janvier à Genève. Le sommet Russie-Otan s’est tenu deux jours plus tard à Bruxelles, suivi d’une réunion de l’OSCE le 13 janvier à Vienne.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала