Moscou s’attend à des "provocations militaires" en Ukraine à l’approche des JO, selon Zakharova

© AFP 2022 Genya SavilovMilitaires US et ukrainiens
Militaires US et ukrainiens - Sputnik France, 1920, 22.01.2022
Il est fort probable que les États-Unis et le "régime de Kiev" commettent des provocations médiatiques comme militaires visant la Russie avant les Jeux olympiques de Pékin, estime la porte-parole de la diplomatie russe.
Sur fond de tensions autour de l’Ukraine, Moscou s’attend à ce que Washington et Kiev organisent des provocations à son encontre à l’approche des Jeux olympiques d’hiver à Pékin, a écrit ce samedi 22 janvier la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova sur sa chaîne Telegram.
Auparavant, l’agence Bloomberg se référant à un diplomate en poste en Chine a affirmé que son Président Xi Jinping avait demandé à Vladimir Poutine "de ne pas attaquer l’Ukraine" pendant les Jeux olympiques. La porte-parole a dénoncé ces rapports comme "une opération spéciale des services américains".
"Nous nous attendons ainsi à de nouvelles provocations de la part des États-Unis et du régime de Kiev qu’ils guident", a écrit Mme Zakharova.
Selon elle, outre les actions médiatiques similaires aux rapports mentionnés de Bloomberg, des provocations militaires n’étaient pas non plus à exclure.

Crise dans le sud-est de l’Ukraine

Plus tôt dans la journée, la chaîne CNN a annoncé que l’ambassade américaine à Kiev avait demandé au département d’État de permettre à une partie de ses employés et à leurs familles de quitter l’Ukraine. Le département d’État a pour sa part refusé de confirmer ni infirmer ces informations.
Les dirigeants occidentaux accusent la Russie d'avoir massé des dizaines de milliers de soldats à la frontière avec l’Ukraine en vue d’une attaque. Le Kremlin dément toute intention belliqueuse à l’égard de son voisin tout en demandant des garanties juridiques de non-élargissement de l'Otan, en particulier à l’Ukraine. En Occident, ces propositions ne suscitent pas trop d’enthousiasme.
La semaine dernière, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a déclaré que les troupes russes seraient maintenues près de la frontière ukrainienne tant que la tension persisterait dans la région. Il a d’ailleurs constaté une "invasion graduelle de l’Otan sur le territoire de l’Ukraine".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала