Non-livraison d’"armes défensives": Kiev convoque l’ambassadrice allemande

© Sputnik . Stringer Ministère ukrainien des Affaires étrangères, image d'illustration
Ministère ukrainien des Affaires étrangères, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 22.01.2022
Kiev a convoqué l’ambassadrice d’Allemagne pour protester contre les propos du chef de la Marine allemande sur la Crimée et l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan, ainsi que contre la position de Berlin concernant la non-livraison à l’Ukraine d’armes létales.
L’ambassadrice allemande à Kiev, Anka Feldhusen, a été convoquée au ministère ukrainien des Affaires étrangères.
Kiev met en avant une "inacceptabilité catégorique" des paroles du chef de la Marine allemande, le vice-amiral Kay-Achim Schönbach, qui avait déclaré que la Crimée ne redeviendrait jamais partie intégrante de l’Ukraine et que le pays ne pouvait répondre aux critères pour devenir membre de l’Otan, selon un communiqué publié ce samedi 22 janvier sur le site de la diplomatie du pays.
Les autorités ukrainiennes expriment également leur "profonde déception" par la position allemande concernant la non-livraison d’"armes défensives" à Kiev.
"L’Ukraine compte sur une position plus proactive de l’Allemagne dans le soutien de notre État, en particulier dans le renforcement de la défense de notre État" et "l’utilisation d’autres moyens de dissuasion efficaces pour assurer la sécurité en Europe", conclut le communiqué.

Causes du mécontentement

Le 21 janvier, le vice-amiral Schönbach a touché plusieurs sujets relatifs à la sécurité internationale lors d’un déplacement en Inde où il a participé à une rencontre à l’Institut Manohar Parrikar pour les études de défense et analyses (MP-IDSA).
Dans son discours, Kay-Achim Schönbach a pronostiqué l’éclatement dans quelques décennies d’une "guerre continentale" et a également parlé de l’Ukraine et de la Crimée.
Le chef de la Marine allemande a notamment jugé que la Crimée ne ferait plus jamais partie de l’Ukraine et que c’était "un fait".
Selon M.Schönbach, l’Ukraine ne pourrait donc pas devenir membre de l’Otan.
Instamment appelé par des alliés otaniens à démarrer la livraison d’armes létales à Kiev, l’Allemagne reste attachée à sa position de non-fourniture de ce type d’armements à l’Ukraine.
La dernière initiative estonienne d’exporter à l’Ukraine des obusiers D-30 de 122 mm, qui avaient appartenu à l’Allemagne de l’Est, a été bloquée récemment par Berlin.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала