La Russie déploie un bataillon de combat radio électronique près de la frontière avec l’Ukraine

© Sputnik . Evgueniy EpantchintsevВсеармейские соревнования "Уверенный прием"
Всеармейские соревнования Уверенный прием - Sputnik France, 1920, 25.01.2022
Alors que l’Otan continue de renforcer ses forces en Europe de l’Est pour contrer une prétendue menace russe sur l’Ukraine, l’armée russe a annoncé ce 25 janvier le début d’exercices de routine dans l’ouest et le sud du pays.
Après que l'Otan a envoyé des navires et chasseurs supplémentaires en Europe orientale, les districts militaires ouest et sud de la Russie ont annoncé le début d’exercices de routine pour vérifier leur état de préparation.
Le district militaire ouest a quant à lui indiqué ce mardi 25 janvier qu'un bataillon de combat radio électronique a été déployé dans la région de Belgorod, frontalière avec l'Ukraine.
D’après le colonel général Alexander Zhuravlev, cela "augmentera considérablement les capacités de reconnaissance de la formation et réduira le temps nécessaire pour obtenir les informations nécessaires".
Quant aux exercices entamés dans le sud de la Russie, ils impliquent 6.000 hommes, des avions de chasse et des bombardiers ainsi que des groupes de navires des flottes de la mer Noire et de la mer Caspienne. Les manœuvres, qui ont débuté dans l’ouest du pays, mobilisent elles plus de 1.000 hommes et environ 100 pièces d'armes et d'équipements militaires. Elles dureront jusqu’au 29 janvier.

Une première depuis la guerre froide

Accusant la Russie de masser ses forces à la frontière avec l’Ukraine, l’Otan a annoncé lundi 24 janvier avoir mis ses forces en état d’alerte et envoyé des navires et d'avions supplémentaires en Europe de l’Est.
Lundi, l’Alliance a également fait savoir que le porte-avions USS Harry S. Truman, son groupe aéronaval et son escadre aérienne avaient entamé une série de patrouilles en Méditerranée, précisant que c’est la première fois depuis la guerre froide qu’un groupe aéronaval américain dans son entièreté passe sous commandement de l’Otan.
Le même jour, le porte-parole du Pentagone John Kirby a annoncé que les États-Unis se préparaient à déployer jusqu'à 8.500 soldats américains en Europe de l'Est.

Une menace russe?

Répondant aux accusations de l’Occident, le Kremlin explique la présence de ses troupes près de la frontière ukrainienne par la tension persistant dans la région, démentant toute intention belliqueuse à l’égard de son voisin, mais insistant sur sa demande de garanties juridiques de non-élargissement de l'Otan, en particulier à l’Ukraine.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала