L'anxiété récurrente chez un homme peut avoir de graves conséquences sur sa santé, selon une étude

© Photo Pexels/cottonbroUn homme (image d'illustration)
Un homme (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 25.01.2022
Les maladies cardiaques et le diabète peuvent se développer chez les hommes qui éprouvent souvent de l'angoisse dès leurs jeunes années, a constaté un groupe de chercheurs américains.
Être anxieux n'est seulement épuisant, cela s'avère en outre attester d'un plus haut risque de développer des maladies cardiaques ou du diabète, révèle une étude parue dans le Journal of the American Heart Association.
Pour observer la relation entre l'anxiété et les facteurs de risque de maladies cardiométaboliques telles que les affections cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux et le diabète de type 2, les chercheurs ont analysé les données des participants à une étude de longue durée sur le vieillissement masculin lancée en 1961 par un centre médical de vétérans de Boston.
L’enquête s'est penchée sur 1.561 hommes dont l'âge moyen en 1975 était de 53 ans. Au moment où ils ont décidé de prendre part à l'étude, ils ne souffraient pas de maladies cardiovasculaires ni de cancer. De plus, tous ont été testés pour le neuroticisme, qui est "un trait de personnalité caractérisé par une tendance à interpréter les situations comme menaçantes, stressantes et/ou accablantes", explique l'auteure principale Lewina Lee, professeure adjointe de psychiatrie à l'École de médecine de Boston.
"Les personnes ayant des niveaux élevés de neuroticisme sont sujettes à ressentir des émotions négatives telles que la peur, l'anxiété, la tristesse et la colère plus intensément et plus fréquemment que d'autres", précise-t-elle dans un communiqué.
L'inquiétude est une réflexion de nos tentatives de résoudre un problème dont l'issue est incertaine. Cette anxiété peut alors être "adaptative" et conduire à des solutions constructives, ou "malsaine" lorsqu'elle ne débouche pas sur une solution, devient incontrôlable et interfère avec le quotidien.
Ainsi, les résultats de l'étude ont montré que des niveaux d'anxiété plus élevés chez les hommes sont liés à des processus biologiques pouvant entraîner l’apparition de maladies cardiovasculaires, un AVC ou du diabète. Et cette relation pourrait avoir surgi beaucoup plus tôt qu'on ne le croit généralement, potentiellement dès l'enfance ou l'adolescence, poursuit la chercheuse.

Un risque de 13% plus élevé

Le risque de voir naître ces maladies "augmentait à mesure que les hommes vieillissaient, de 30 à 80 ans, quel que soit leur niveau d'anxiété, tandis que les hommes qui avaient des niveaux d'anxiété plus élevés avaient systématiquement une probabilité plus élevée de les développer", ajoute le Dr Lee.

Dans le cadre de l’expérimentation, les participants ont subi des examens physiques et des analyses de sang tous les trois à cinq ans. Ensuite, ils recevaient un score en fonction de leur résultat: un point par facteur de risque (sept au total). Si une personne avait six points, les scientifiques en tiraient la conclusion qu'elle avait déjà développé une maladie cardiométabolique.

À tout âge, les participants qui souffraient le plus d'inquiétude présentaient un plus grand nombre de facteurs cardiométaboliques à haut risque.
Un neuroticismeplus élevé était associé à une probabilité de 13% plus élevée d'avoir six facteurs de risque, ont conclu les auteurs de l'étude, après ajustement en fonction des caractéristiques socio-démographiques (telles que le revenu et l'éducation) et les antécédents familiaux de maladiescardiaques.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала