Dans cette compagnie aérienne les hôtesses de l’air sont contrôlées par la "police du surpoids"

© Sputnik . Evgeniy Biyatov / Aller dans la banque de photosHôtesses de l'air de la compagnie aérienne Emirates, image d'illustration
Hôtesses de l'air de la compagnie aérienne Emirates, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 26.01.2022
Il est connu que les standards d’apparence physique des hôtesses de l’air sont stricts chez Emirates. Selon Insider, la compagnie dispose même de spécialistes surveillant le poids du personnel naviguant, surnommés "police du surpoids".
Alors que les régulateurs de l’aviation civile de certains pays recommandent de prendre en considération le poids des agents de bord pour des raisons techniques, chez l’une des plus grandes compagnies aériennes du monde, Emirates, l’apparence de ses hôtesses et stewards fait partie intégrante de l’image de la société, relate Insider.
Cet élément est tellement important pour le principal transporteur du Moyen-Orient qu’il est surveillé au sein de la compagnie par des "agents d’image et de toilettage", dits aussi "police du surpoids".
Le système de contrôle du poids est cependant loin d’être agréable, confient au média plusieurs collaborateurs d’Emirates, tant anciens qu’actuels.
Il existe un programme spécial de la gestion de l’apparence que les hôtesses de l’air doivent suivre si elles sont épinglées par la "police du surpoids".
Pire encore, la pratique de la dénonciation est "répandue", ajoute un interlocuteur d’Insider.
Le programme prévoit des réunions avec des nutritionnistes et autres experts en alimentation, le respect d’un régime et des exercices physiques.
Les progrès sont suivis par des agents de la "police du surpoids" et des représentants des RH.
Si une participante au programme ne perd pas de poids, cela entraîne une série d’avertissements et, dans certains cas, des sanctions plus sévères comme une réduction de salaire, ou même la perte de son emploi, détaille le média.
Un ancien salarié d’Emirates a pour autant assuré à Insider que les cas d’application de ce programme avaient été rares pendant qu’il travaillait pour la compagnie. Selon ses estimations, seules "150 personnes sur 25.000" ont dû suivre le programme à un moment donné.
D’après le rapport annuel 2020-21 de la société, elle employait 14.372 membres d’équipage de cabine, soit 34,1% de moins que l’année précédente.
Sollicitée par le journal, la compagnie aérienne a refusé de commenter l’existence d’un programme de la gestion de l’apparence, celle d’une "police du surpoids" ou d’autres détails.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала