Le Japon et TerraPower coopèrent en faveur d'un réacteur nucléaire aux États-Unis

CC0 / ulleo / Un réacteur nucléaire
Un réacteur nucléaire - Sputnik France, 1920, 27.01.2022
L'Agence japonaise de l'énergie atomique et le groupe nippon Mitsubishi Heavy Industries (MHI) ont annoncé jeudi la signature d'un protocole d'accord avec TerraPower, une société américaine projetant de construire un réacteur nucléaire à neutrons rapides aux États-Unis.
En vertu de cet accord, MHI va "explorer les possibilités de fournir un soutien technique et de participer au développement" de ce réacteur de quatrième génération censé être construit d'ici 2028 dans le Wyoming (ouest des États-Unis), a indiqué le groupe nippon dans un communiqué.
MHI compte aussi "en tirer de l'expertise et du savoir-faire pour contribuer à la progression de l'innovation nucléaire au Japon", a-t-il précisé.
D'un coût estimé à 4 milliards de dollars et financé pour moitié par le département américain de l’Énergie, le projet Natrium de TerraPower consiste à fabriquer un réacteur à neutrons rapides refroidis au sodium, d'une puissance de 345 mégawatts.
Cette technologie dite de "surgénération" doit permettre de réutiliser le plutonium issu du combustible usagé.
En 2014, l'Agence japonaise de l'énergie atomique et MHI s'étaient associés au projet français de surgénérateur Astrid, mais celui-ci a été gelé par la France en 2019.
Président de TerraPower depuis sa création en 2006, l'Américain Bill Gates, fondateur et ancien patron de Microsoft, voit dans le nucléaire de nouvelle génération un moyen d'atteindre à terme la neutralité carbone dans le monde pour lutter contre le réchauffement climatique.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала