CAN: de la Toile au stade, les supporters ivoiriens et camerounais à couteaux tirés

© Photo Pixabay/ThorstenFUn terrain de football
Un terrain de football  - Sputnik France, 1920, 28.01.2022
Les Ivoiriens ont joué leur 8e de finale sous les huées d’un public camerounais qui soutenait leur adversaire égyptien. Accusés sur les réseaux sociaux par les supporters ivoiriens d'être favorisés dans cette compétition, les internautes camerounais sont entrés en guerre avec eux. Une rivalité qui s’est déportée IRL au stade de Japoma, à Douala.
Le spectacle n’était pas des plus fair-play ce mercredi 26 janvier au stade Japoma de Douala. Les spectateurs camerounais étaient sortis par milliers, non pas pour venir supporter les Lions indomptables, déjà qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), mais plutôt pour conspuer l’équipe de Côte d’ivoire qui affrontait l’Égypte en 8e de finale. D’ailleurs, le ton a été donné dès avant la rencontre lors de l’échauffement, chaque apparition des joueurs ivoiriens s’étant accompagnée des huées du public camerounais. Une attitude qui va se poursuivre tout au long du match.
© Anicet SimoDes supporters camerounais venus en nombre pour assister à la rencontre au stade Japoma de Douala
Des supporters camerounais venus en nombre pour assister à la rencontre au stade Japoma de Douala - Sputnik France, 1920, 27.01.2022
Des supporters camerounais venus en nombre pour assister à la rencontre au stade Japoma de Douala

Une rivalité née sur les réseaux sociaux

Qu’est-ce qui explique l’attitude des supporters camerounais, pourtant venus en nombre lors des précédents matchs acclamer l’équipe nationale ivoirienne à Douala? En fait, tout est parti d’un mouvement sur les réseaux sociaux. En marge du match Cameroun-Comores (2-1), comptant pour les 8e de finale de la CAN, de nombreux supporters ivoiriens se sont ligués contre le Cameroun sur les réseaux sociaux, accusant les Lions indomptables d’être favorisés dans cette compétition qu'ils jouent à domicile.
Entre la dizaine de cas de Covid-19 détectés au sein de l’équipe comorienne avant cette rencontre et le carton rouge reçu en début de match, la polémique a enflé sur la Toile et dans les médias. Beaucoup d’observateurs du football, sur le continent et au-delà, ont pointé du doigt, "des manigances" de l’organisation qui tenterait de baliser la voie au Cameroun.
Si le sujet était au centre des débats sur le Net comme dans les bars, le public camerounais en veut particulièrement aux Ivoiriens, qu’il dit avoir porté en triomphe face à l’Algérie lors du dernier match de poule, et considère leur attitude comme "un acte de traîtrise". À coup d’arguments et de railleries sur la Toile, les fans de foot et autres célébrités de ces deux pays, habitués aux rivalités de toute sorte, s’en sont donnés à cœur joie, dans une sorte de bataille virtuelle.
D’un côté, alors que les Ivoiriens ont longuement taxé les Camerounais de "tricheurs", ces derniers ont à leur tour brandi leur prouesse footballistique sur le continent -5 fois champions d'Afrique- pour se défendre, non sans promettre de se rendre massivement au stade lors de la prochaine sortie de la Côte d’ivoire pour encourager son adversaire.

"Une attitude honteuse"

C’est chose faite. Tout au long du match contre l’Égypte, qui s’est achevé par la victoire des Pharaons, le public camerounais a manifesté son mécontentement, chambrant les Éléphants: "Les Ivoiriens nous ont trahis. Je suis venu particulièrement au stade pour supporter leur adversaire. Ils doivent apprendre à ne plus se mêler de nos affaires", lance au micro de Sputnik Émile B.

"Je croyais que cette affaire devait rester sur les réseaux sociaux. De là à payer son ticket pour venir huer l’équipe nationale ivoirienne, je trouve ça fort. C’est une attitude honteuse", se désole Willy M., un Camerounais fan des Éléphants, l’air agacé par les multiples cris stridents à chaque touche de balle ivoirienne.

Dans l’antre bouillonnant du stade de Japoma, les supporters ivoiriens présents en grand nombre dans les gradins ont su opposer du répondant, donnant de la voix pour accompagner et soutenir leur équipe face au pays le plus titré du continent (7 trophées). Aymeric L., homme d’affaires ivoirien vivant à Douala, est cependant déçu par toute cette polémique: "Vous voyez comment les réseaux sociaux peuvent diviser? Il faut parfois des limites dans ces choses-là. Les Camerounais se sont sentis blessés et la réplique a été très forte. Seulement, il faut que ça en reste là", confie-t-il au micro de Sputnik.
© Anicet SimoDes supporters ivoiriens venus encourager leur équipe au stade Japoma
Des supporters ivoiriens venus encourager leur équipe au stade Japoma - Sputnik France, 1920, 27.01.2022
Des supporters ivoiriens venus encourager leur équipe au stade Japoma
© Anicet SimoDes fans de foot au stade de Japoma de Douala
Des fans de foot au stade de Japoma de Douala - Sputnik France, 1920, 27.01.2022
Des fans de foot au stade de Japoma de Douala
L’écho de cette polémique s’est aussi invité à l’ordre du jour, lors des interviews d’après rencontre. Face à la presse, le gardien de but ivoirien Ali Badra Sangaré a tout de même assuré que l’attitude du public camerounais n’avait pas pesé sur le résultat final. "On est tous des professionnels. Souvent, on va jouer des matches dans des stades où on n’a aucun de nos supporters. Cela ne nous a pas affectés. Mais on ne méritait pas ça".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала