- Sputnik France, 1920, 12.01.2022
Garanties de sécurité
Des consultations entre la Russie et les États-Unis et la Russie et l'Otan consacrées aux propositions russes sur les garanties de sécurité se sont déroulées en janvier 2022 à Genève et Bruxelles.

La Chine apporte son soutien à la Russie sur ses "préoccupations légitimes de sécurité"

drapeau chinois - Sputnik France, 1920, 28.01.2022
La Chine soutient la Russie dans sa quête de garanties sécuritaires alors que les tensions autour l’Ukraine persistent: les préoccupations de Moscou sur le sujet sont "légitimes", a déclaré le chef de la diplomatie chinoise. Pékin, qui accueille les Jeux olympiques d’hiver, a appelé les parties concernées à "rester calmes".
Wang Yi, ministre chinois des Affaires étrangères, s’est entretenu le 27 janvier par téléphone avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken, évoquant entre autres la question ukrainienne.

"Aujourd’hui, au XXIe siècle, toutes les parties devraient abandonner la mentalité de la guerre froide et former un mécanisme de sécurité européen équilibré, efficace et durable par le biais de négociations", a-t-il déclaré, selon le communiqué du ministère chinois.

Soutien total

Le diplomate chinois précise que "les préoccupations légitimes de la Russie en matière de sécurité" doivent être "prises au sérieux et traitées". Ces dernières semaines, la Russie a mené plusieurs négociations avec les États-Unis, l’Otan et des pays européens, mettant en avant ses propositions de garanties de sécurité, qui comprennent entre autres le non-élargissement à l’Otan. De plus, Moscou exige de la part des partenaires occidentaux qu'ils n’acceptent pas l’Ukraine dans l’Alliance.
"La sécurité d’un pays ne devrait pas se faire au détriment de la sécurité des autres [...], la sécurité régionale ne devrait pas être garantie par le renforcement, voire l’expansion, des blocs militaires", estimele ministre chinois.

"Nous appelons toutes les parties à rester calmes et à s’abstenir d’attiser les tensions ou d’exacerber la crise", a-t-il ajouté.

De son côté, Antony Blinken a évoqué "les risques économiques" d’un conflit militaire et a indiqué que la "désescalade et la diplomatie sont la voie responsable à suivre", selon le court communiqué du Département d’État.

Trêve olympique

Le même jour, l'ambassadeur de Chine à l'Onu, Zhang Jun, a appelé à profiter des Jeux d'hiver de Pékin – qui se dérouleront du 4 au 20 février – pour faire une "trêve olympique" qui commence le 28 janvier.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала