Le maire d'un village enclavé a l'idée de mettre un véhicule électrique à disposition des habitants

© Photo pixabay / stuxRecharge d'une voiture électrique
Recharge d'une voiture électrique - Sputnik France, 1920, 28.01.2022
Pour désenclaver son village, un maire a mis à disposition une voiture électrique pour ses habitants. Une initiative qui permet à sa population, dépourvue de transports en commun, de se déplacer.
Se déplacer lorsqu’on habite à la campagne peut-être compliqué, particulièrement lorsqu’il n’y a pas de transports publics. Depuis 2018, le village de Villerouge-Termenès dans l’Aude a investi dans un véhicule électrique que les habitants se partagent.
Le système mis en place en juillet 2018 est un succès. Un mois après la mise en service, 25 habitants sur les 150 âmes qui peuplent le village étaient abonnés au service, selon France 3.
L’idée est venue en 2017 entre le maire de l’époque, Philippe Brulé, et un administré de la commune lors d’une conversation, ce qu’il a affirmé à La Dépêche:
"Un habitant me disait, lors d’une discussion dans la rue, qu’il envisageait d’acheter une voiture avec plusieurs voisins pour une utilisation partagée, pour faire les grosses courses à Narbonne, Lézignan ou Carcassonne, mais que ce n’était pas évident avec les assurances etc."
L’élu d’alors se souvient avoir trouvé comment rendre opérationnelles ses deux bornes de recharge installées sur le parking du château de Villerouge. Il a donc décidé d’acquérir un véhicule électrique au nom de la commune et de le proposer en partage à ses habitants.
Pour cela, il a dû trouver des financements. Sur les 46.000 euros qu’a coûté le véhicule, 80% des fonds proviennent de subventions départementales, régionales et européennes. Face au succès rencontré, le maire du village, Michel Poncot (SE), a annoncé à BFM TV qu’il planifiait de faire l’acquisition d’un second véhicule.

Comment ça fonctionne?

Afin de pouvoir profiter du service, il faut s’inscrire auprès d’un animateur de service. Si vous résidez dans la commune, vous bénéficiez d’un code invitation à retirer à la mairie. Après avoir transmis son permis de conduire et remis une caution de 350 euros (pour les non-résidents), un code de réservation est remis.
L’inscription effectuée, il faut ensuite se connecter sur la plateforme clem.mobi ou l’application mobile Clem Ecomobilité avec son identifiant et son mot de passe. Dès lors, il faut sélectionner sa station de départ, sa date, son heure de départ ainsi que son heure de retour et valider. Selon les disponibilités du véhicule électrique à la station, il est possible ou non de confirmer sa réservation.
Deux créneaux de réservation sont disponibles par jour et les tarifs sont de 15 euros la demi-journée, 25 euros pour la journée complète. Pour les résidents du village, un tarif réduit s’applique et les locaux peuvent profiter du service pour six euros la demi-journée et 12 pour deux demi-journées.
Le jour de la location du véhicule, le code contenant les clés de la voiture est à retirer auprès d’un animateur de service ou par mail si on réside dans la commune. Enfin, une franchise de 900 euros peut être prélevée en cas d’accident et les amendes en cas d’infraction au code de la route seront automatiquement retransmises au conducteur.

Une initiative qui a fait des émules

D’autres communes françaises ont emboîté le pas dont celle de Saint-Sauveur-Villages, dans la Manche, qui a lancé en novembre 2021 son service d’auto-partage. Selon la mairie, il peut répondre à un besoin de mobilité de sa population.
Elle précise que 8,1% des ménages résidant dans la commune ne possède pas de voiture et que cette initiative permettra non seulement de répondre à leurs besoins de mobilité ponctuels, mais également d’éviter l’achat d’un véhicule supplémentaire.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала