Mars aurait eu un océan stable et un climat similaire à celui de la Terre dans son passé

 Mars - Sputnik France, 1920, 29.01.2022
Mars aurait eu un océan d'eau stable, même si la température à la surface était inférieure au point de congélation, il y a trois milliards d'années, voire des conditions climatiques qui ressemblaient à celles de la Terre, ont suggéré des scientifiques français en se basant sur une simulation climatique de la planète rouge.
Une équipe de chercheurs de l'Université Paris-Saclay dirigée par Frédéric Schmidt a découvert qu'un océan stable pourrait avoir existé sur Mars, avec une température de surface juste en dessous de zéro. Dans ce scénario, l'océan était maintenu suffisamment chaud pour rester liquide par la circulation de l'eau qui pourrait lui donner une température d'environ 4,5°C. La revue scientifique PNAS a publié les résultats de l’étude.
Mars - Sputnik France, 1920, 19.12.2021
Un glacier aurait été découvert sur Mars dans le cadre d’une mission russo-européenne
Il existe des preuves géologiques solides de l'existence d'un océan sur Mars, comme d'anciens rivages, mais les astronomes ne savent pas exactement quelles conditions ont pu rendre possibles toutes les caractéristiques climatiques observées sur la planète aujourd'hui. En outre, pour combien de temps l’eau a pu se maintenir sur la planète reste encore l’un des mystères à percer de la planète rouge.
S'il faisait assez chaud pour un océan liquide sur la planète, il devrait y avoir des vallées marquées par des rivières, mais celles-ci n'ont pas été observées sur Mars. Si le climat était trop froid, il y aurait eu de la glace au sol, ce qui ne correspond pas aux observations des dépôts rocheux des tsunamis historiques.
"Aucune modélisation climatique n’avait jusqu’à présent permis de corroborer l’existence de grandes étendues d’eau même en remontant à jusqu’à 3,5 ou 4 milliards d’années dans le passé. Les modèles semblaient indiquer que toute l’eau s’accumulait sur les montagnes sous forme de neige. Les résultats d’une nouvelle étude menée en collaboration par une équipe du Laboratoire de géosciences Paris-Saclay (GEOPS – CNRS / Univ. Paris-Saclay) et du NASA/GISS pourraient bien contredire cette théorie", fait savoir le communiqué de l’université.

Les conditions auraient-elles été similaires à celles de la Terre?

Les scientifiques de l’université française ont utilisé un modèle qui simule l'interaction entre les océans et l'atmosphère de la Terre, mais ont modifié les paramètres pour qu'ils correspondent à l'environnement ancien de Mars, comme la composition des gaz atmosphériques et une puissance solaire plus faible.
"Si nous pouvions voyager dans le temps jusqu'à il y a trois milliards d'années, nous pourrions vivre sur cet ancienne Mars avec juste une combinaison spatiale avec de l'oxygène. La pression, les nuages, l'eau liquide, l'océan, la pluie, la neige et les glaciers: tous ces éléments étaient très similaires à la Terre d'aujourd'hui. Seul l'oxygène manquait", a expliqué Frédéric Schmidt cité par New Scientist.
En plus d'un océan liquide, le modèle suggère également qu'il y a pu y avoir des précipitations modérées le long des côtes océaniques et une région méridionale largement gelée.

Les recherches d’eau sur Mars

Auparavant, l’Institut russe de recherche spatiale et l’ESA avaient déjà annoncé avoir découvert ce qui pourrait être un glacier géant sous la surface de Mars, grâce au télescope à neutrons russe FREND, qui cartographie l'hydrogène dans le sol martien.
La zone en question fait à peu près la taille des Pays-Bas. Un engin lancé en 2016 aurait détecté de l'eau sous la surface de Valles Marineris, un système martien de canyons qui est 10 fois plus long, cinq fois plus profond et 20 fois plus large que le Grand Canyon aux États-Unis. La plupart de l'eau sur Mars est située dans les régions polaires de la planète et reste gelée.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала