L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Covid-19

Ils truquent des tests au Covid-19 avec du jus d’orange pour manquer les cours

© AFP 2022 INA FASSBENDEREn Allemagne, un medecin presente un résultat négatif d'un autotest antigéniques rapide
En Allemagne, un medecin presente un résultat négatif d'un autotest antigéniques rapide  - Sputnik France, 1920, 31.01.2022
Certains adolescents ont inventé une nouvelle formule mathématique: un autotest plus un jus de fruits est égal... à un résultat positif. Et ils l’utilisent pour échapper à un contrôle au lycée ou à une journée de cours! Le président du syndicat des biologistes médicaux a confirmé à France Inter le lien avec l'acidité des aliments.
Alors qu’une frange du corps enseignant et des professionnels de santé réclament plus de mesures sanitaires pour les établissements scolaires, les adolescents ont trouvé une nouvelle astuce pour ne pas aller en cours: certains d’entre eux truquent les autotests à l’aide de jus d’orange, de Coca-Cola ou encore de ketchup.
Le phénomène a commencé l’année dernière avec des étudiants britanniques, raconte le Guardian. Dans des vidéos, ils plongent un écouvillon d’autotest dans du jus d’orange, du citron,du kiwi, du Coca-Cola ou du ketchup, plutôt que dans leur nez. Résultat: le test devient positif. Mais pour les médecins et scientifiques, cette pratique est à proscrire.
"Ils disent que c'est une excellente façon de s'absenter de l'école pendant deux semaines", a confié un professeur de sciences au Guardian. "Il existe des moyens moins nocifs de simuler pour avoir un jour de congé scolaire", a quant à lui regretté un professeur de l'Université de Birmingham.

L'acidité fausse les tests

Le président du syndicat des biologistes médicaux, Lionel Barrand, a confirmé à France Inter qu’effectivement, "l'acidité peut avoir un lien". Il a néanmoins précisé que le résultat pouvait varier selon le fournisseur.
"Normalement on n’est pas censé faire ça. Mais ça peut au moins servir à alerter le consommateur que ces tests sont sensibles. On a des procédures extrêmement strictes et quand on sort de ces procédures, on peut avoir des surprises", a-t-il expliqué.

La vidéo à l’origine des faits

La première vidéo est apparue en janvier 2021 et montre un pharmacien verser du Coca-Cola sur un test antigénique en le rendant positif. Le laboratoire a dû préciser que l’acidité détruisait les composants, mais que la réaction chimique ne remettait pas en question l’efficacité du dépistage.
La Haute Autorité de Santé (HAS) autorise la mise sur le marché d’un test à partir du moment où il est efficace à 80%, ce qui était bien le cas de celui présenté dans la vidéo du pharmacien.

Situation en France

À la faveur de l'assouplissement du protocole sanitaire dans les écoles, les dépistages du Covid-19 à effectuer soi-même ont fait irruption dans la vie de nombreux Français. Afin de ne pas fermer trop de classes face à la vague Omicron, les parents ont été invités à faire subir à leur enfant cas contact trois autotests, sans obligation de test antigénique ou PCR.
Toutefois, les établissements scolaires font face à un autre problème: le jeu d’attraper le Covid-19 à tout prix. Certains des jeunes ignorent sciemment les gestes barrières et multiplient les contacts dans l'objectif d'être contaminés.
Parmi les techniques: se prendre dans les bras, embrasser un malade, participer à une fête clandestine. Cette nouvelle tendance préoccupe tout à la fois les directions, enseignants et parents.
"Il y avait des groupes Snap[chat] et tout pour dire: 'Venez les gars, on se rejoint tous à la villa et on se répand le Covid'", a témoigné auprès de BFM TV un étudiant niçois. "Des soirées clandestines? Ouais, il en a souvent. Ils se rejoignent tous et font la fête", a renchéri un autre.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала