La dette de Paris a doublé sous le mandat d’Anne Hidalgo

© Sputnik . Irina Kalashnikova / Aller dans la banque de photosAnne Hidalgo
Anne Hidalgo - Sputnik France, 1920, 31.01.2022
La dette de la Ville de Paris augmente chaque année et a atteint 7,7 milliards d'euros en 2020. Face à la situation, la Chambre régionale des comptes (CRC) préconise la "maîtrise des dépenses de gestion". L’opposition exige la mise sous tutelle de la capitale. La maire Anne Hidalgo pointe l’absence de soutien de l’État.
Le déséquilibre de la politique budgétaire de la maire de Paris et candidate à la présidentielle Anne Hidalgo est pointé du doigt par la Chambre régionale des comptes (CRC) d'Île-de-France.
Paris "a eu un investissement trop élevé par rapport à ses capacités financières, ce qui a provoqué son recours important à l'emprunt", note la CRC citée par Le Figaro dans son rapport émis la semaine dernière sur les exercices 2015 et suivants.
Ainsi, au 1er janvier 2021, les comptes publics avaient révélé une dette de 7,7 milliards d'euros, en forte hausse (+12,6%) sur un an, selon les comptes des collectivités locales publiés en 2021 par le ministère de l'Économie. Depuis l'arrivée d'Anne Hidalgo en 2014, l'encours de dette a fortement progressé (4,2 milliards en 2014, 4,7 milliards en 2015), contre 3,7 milliards en 2013.

La maire pointe le "désengagement de l’État"

Plusieurs arguments peuvent être avancés pour expliquer cela: la crise sanitaire dont le coût a été estimé par la mairie en avril 2021 à un milliard d’euros, l’absence de touristes ou encore les importantes dépenses liées aux Jeux olympiques de 2024.
Dans sa réponse aux magistrats, relayée par Le Parisien, Anne Hidalgo renvoie en partie sur le gouvernement la responsabilité, évoquant la "diminution tendancielle des financements de l’État" et son "désengagement". La maire défend sa politique en mettant en avant le développement des activités périscolaires et en plaidant en faveur du maintien d’investissements élevés, rapporte Le Monde qui a également obtenu une copie de la lettre.

Désendettement dans 35 ans

D’après les calculs de la CRC, la durée théorique de désendettement de la capitale est estimée à 35 ans, soit très loin du "seuil d'alerte" fixé officiellement à 12 ans.
Les magistrats plaident pour "d'importants efforts de maîtrise des dépenses de gestion". Mais selon leurs prévisions, la dette va continuer à gonfler et devrait atteindre 8,9 milliards d’euros en 2026. Le redressement ne sera possible qu’à partir de cette date.

La réaction de l’opposition

Bien que le rapport ne juge les comptes ni insincères ni illégaux, la gestion financière de Paris fait l'objet de critiques depuis plusieurs mois. Déjà en décembre 2021, l’opposition municipale représentée par les élus LR avait exigé la mise sous tutelle de la ville, selon Capital.
Rachida Dati, maire du 7e arrondissement et présidente du principal groupe d’opposition au conseil de Paris, dénonce auprès du Parisien la gestion de l’édile: "La CRC rappelle que la dette de la Ville a connu une croissance très importante en 2020 et doit augmenter encore de manière importante en 2021. Pour mémoire, la dette était de 3,6 milliards en 2013, soit une augmentation de +100 % depuis l’élection d’Anne Hidalgo!"
Pour elle "les Parisiens payeront sur des générations ces dépenses inconsidérées qui n'améliorent pas leur qualité de vie".
En attendant, ce nouveau rapport de la CRC doit être discuté lors du prochain conseil de Paris, du 8 au 11 février.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала