Soutien d’Erdogan à Kiev: un calcul géopolitique au service de ses intérêts

© Archive, 10.2014 © Photo: REUTERS/Ints KalninsLa Turquie a échappé au sort de l'Ukraine et de l'Egypte (Erdogan)
La Turquie a échappé au sort de l'Ukraine et de l'Egypte (Erdogan) - Sputnik France, 1920, 02.02.2022
Ankara s’implique dans la crise ukrainienne en faveur de Kiev, son allié, et s’oppose ainsi à Moscou. Si par là même, Erdogan espère s’attirer les faveurs américaines, le Président turc souhaite aussi en tirer des avantages nationaux et personnels.
Recep Tayyip Erdogan est en permanence sur une ligne de crête géopolitique, penchant vers l’Occident ou la Russie au gré des circonstances et de ses intérêts.
Sans surprise, dans la crise ukrainienne, Ankara soutient Kiev avec qui il développe une alliance politique, économique et militaire. Le Président turc se rend dans la capitale ukrainienne ce jeudi 3 février pour y rencontrer son homologue, Volodymyr Zelensky.
Une manière de s’opposer à Moscou et de caresser Washington dans le sens du poil. En effet, les relations turco-américaines sont dégradées depuis la fin du mandat Trump, qui avait sanctionné la Turquie pour avoir acheté des batteries antimissiles russes S-400. En soutenant l’Ukraine, Erdogan espère sans doute convaincre son allié américain dans l’Otan de lui livrer aux moins des F-16, à défaut des F-35 dont il a été privé.
Mais in fine, s’il joue à nouveau au bon petit soldat occidental face à la Russie, le Président turc sert surtout les intérêts de son pays et par la même occasion, ses propres intérêts.
Plus d’informations dans ce nouvel épisode de Lignes Rouges en bref.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала