L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Covid-19

L’ordinateur le plus puissant au monde a calculé les probabilités d’infection à l’Omicron

© AFP 2022 JUSTIN TALLISVariant Omicron Covid
Variant Omicron Covid - Sputnik France, 1920, 03.02.2022
Parler à une personne infectée porteuse du variant Omicron de façon rapprochée, sans masque, et pendant 15 minutes garantit avec presque 100% de certitude d’attraper le virus, a conclu une étude japonaise basée sur les calculs d’un superordinateur.
Une étude a analysé les risques d’infection au variant Omicron, plus contagieux que le Delta, selon les situations. Elle en a conclu que le port du masque, la distanciation et l’aération de la pièce jouent un rôle majeur. La simulation a été réalisée par le superordinateur Fugaku, le plus puissant du monde, à l’Institut national de recherche japonais Riken.
Ainsi, une conversation de 15 minutes dans un rayon de 50 centimètres d’une personne infectée qui ne porte pas de masque donne un taux d’infection de quasiment 100%, mais de seulement 14% avec un masque. En s’écartant à plus d’un mètre, le risque diminue à 60% sans masque, et tombe quasiment à zéro si les deux interlocuteurs portent un masque, même à l’intérieur.
"Il est important de revenir aux principes de base et de s'assurer que les gens prennent des mesures contre l'infection, comme garder une distance", a déclaré le superviseur de l’étude Makoto Tsubokura, de l’université de Kobe, cité par les médias locaux.
Il estime que davantage d’efforts sont nécessaires pour réduire la contamination au variant Omicron par rapport à la souche originelle du Covid-19. La simulation sur les probabilités d’infections dans un restaurant a montré que l’installation d’un système de ventilation les réduisait encore de moitié.

Dangerosité

Les chercheurs japonais ont lancé ces calculs sur la base d’un taux de contagiosité du variant Omicron valant 1,5 fois celui du Delta. Plusieurs études publiées depuis décembre ont montré qu’il posait un risque d’hospitalisation et de décès moins élevé que le Delta. En outre, la durée moyenne des hospitalisations est moins élevée.
En France, plusieurs restrictions ont été levées malgré le nombre élevé de contaminations, notamment sur le port du masque à l’extérieur et le télétravail. Le gouvernement prévoit d’en lever davantage en ce mois de février, avec une potentielle réouverture des discothèques. L’Angleterre et le Danemark ont déjà fortement allégé leurs mesures sanitaires, il n’est par exemple plus nécessaire d’y présenter un pass sanitaire.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала