"Il me fait une peine infinie": Fabrice Luchini tacle encore l’exécutif dont Castex

© AFP 2022 LUDOVIC MARINJean Castex
Jean Castex  - Sputnik France, 1920, 04.02.2022
Fabrice Luchini a encore dessiné un portrait mordant des membres du gouvernement, sur France Inter. Le comédien a assuré avoir pitié de Jean Castex, tout en dézinguant une nouvelle fois Olivier Véran.
Peu avare de critiques sur les hommes politiques ces derniers mois, Fabrice Luchini a remis le couvert sur France Inter, le 2 février. Le comédien a notamment eu quelque propos aigres-doux pour le Premier ministre, admettant que celui-ci lui inspirait une forme de pitié.
"Il me fait une peine infinie. Il va au charbon, mais il sait qu’il ne plaît pas. Il sait qu’il déçoit parce qu’il n’annonce que des mauvaises nouvelles. Il est cioranesque", a ainsi déclaré Fabrice Luchini sur la radio publique.
Et le saltimbanque d’appliquer à Jean Castex une phrase d’Émile Cioran, célèbre philosophe connu pour ses aphorismes teintés de pessimisme: "Ne nous suicidons pas tout de suite, il y a encore quelqu'un à décevoir…".
Cette image déprimante de Jean Castex n’est cependant pas neuve. De nombreux observateurs ont déjà ironisé sur cette propension du Premier ministre à endosser le costume de l’oiseau de mauvais augure pour annoncer les mauvaises nouvelles sanitaires aux Français.
En janvier 2021, Jean-Michel Servant, rédacteur en chef du Midi Libre, comparait ainsi, dans un édito au vitriol, Jean Castex à un "Père Fouettard du gouvernement", coupable de "plomber l’ambiance" à coups de restrictions sanitaires.
"Jean Castex nous déprime chaque jour plus", avait pour sa part lancé l’humoriste Tanguy Pastureau sur France Inter, fin 2020.

"Au pieu, avec un thermomètre dans le cul!"

Sur France Inter, Fabrice Luchini a de nouveau allumé la mèche au sujet d’Olivier Véran. Le comédien avait déjà créé la controverse en critiquant le ministre de la Santé, en octobre 2020. Dans une vidéo publiée sur Instagram, il l’avait alors comparé au Docteur Knock, célèbre personnage de théâtre obnubilé par la santé de ses patients.
Des propos que l’acteur dit regretter aujourd’hui, ce qui ne l’empêche pas de continuer à ironiser sur le ministre de la Santé.
"Le jour où j’ai dit je n’en pouvais plus de Véran, j’ai eu tort. Je me suis excusé […]. Il est Knock. Mais c’est un Knock sans génie. Il voulait nous foutre au pieu avec un thermomètre dans le cul!", a ainsi renchéri Fabrice Luchini sur France Inter.
Le comédien a encore eu quelques mots pour la campagne présidentielle, se disant déçu du niveau des débats et de la "dureté" des candidats les uns envers les autres. Il semble rejoindre en cela l’opinion d’une majorité Français. À en croire un récent sondage Elabe, 76% d’entre eux pensent en effet que la campagne n’est "pas à la hauteur" de leurs attentes.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала