Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 21.09.2021
Présidentielle 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Immigration et espace Schengen: pour Collard, Macron "fait le trottoir" électoral

© Sputnik . Alexeï Vitvitski / Aller dans la banque de photosEmmanuel Macron
Emmanuel Macron - Sputnik France, 1920, 04.02.2022
Emmanuel Macron a présenté aux ministres de l’Intérieur de l’UE son projet de réforme de l’espace Schengen. Un pur calcul électoral aux yeux de l’eurodéputé Gilbert Collard, qui rappelle l’immobilisme du chef de l’État sur la question migratoire.
Réformer l’espace Schengen, telle est "l’une des priorités" de la présidence française du Conseil de l’UE. Emmanuel Macron a ainsi présenté le 2 février ses ambitions pour les semaines à venir:
"Remettre de la politique au cœur de la gouvernance de Schengen", mettre sur pied un "mécanisme d’intervention rapide" qui viendrait en complément de Frontex, ainsi que de voir les Européens "se doter d’une politique commune d’asile et d’immigration".

Macron "se moque de son peuple"

L’"objectif simple" de ces mesures: "protéger l’identité européenne et les Européens des fracas des temps". "Le bruit du fracas aura mis du temps à arriver à ses oreilles de sourd électoral", tacle l’eurodéputé Gilbert Collard auprès de la rédaction de Sputnik:
"Il faudrait que l’on ait un service de soins auditifs pour les gens de la République en Marche, parce qu’à 75 jours de l’élection présidentielle, il est inconcevable, ahurissant, que le Président de la République donne l’impression qu’il découvre le problème de l’immigration, le problème de Schengen."
Gilbert Collard
Eurodéputé
"Il se moque de son peuple", renchérit notre intervenant. Aux yeux de ce dernier, par ces annonces "irréalisables" à moins de trois mois des Présidentielles, le chef de l’État entendrait uniquement "donner le change de ses manquements à l’intérieur par un faux semblant à l’extérieur.Il fait le trottoir électoral, c’est tout", tranche Gilbert Collard.
Les attentats terroristes, la crise migratoire de 2015–2016, la crise sanitaire ainsi qu’un "contexte international plus volatil à nos portes" sont autant d’"événements douloureux" qui aux yeux d’Emmanuel Macron ont ainsi "bousculé" la promesse de libre circulation au sein de l’UE. Face à cette adversité, le locataire de l’Élysée brandit l’exemple de la crise migratoire aux frontières de la Pologne, de la Lituanie et de la Biélorussie. Selon lui, sa gestion constitue un modèle de coordination des Européens, des agences et institutions de l’Union.
"C’est un succès polonais! Si la Pologne n’avait pas réagi comme elle l’a fait, rien ne se serait passé", s’agace Gilbert Collard, qui tient à rappeler la nouvelle dimension qu’a prise le phénomène migratoire ces dernières années.
"On sait maintenant que le migrant est devenu une arme géopolitique. Une arme de pression, de chantage, entre les mains de chefs d’État peu scrupuleux: la Turquie, la Libye, la Biélorussie."
Gilbert Collard
Eurodéputé
Une immigration par ailleurs "génératrice d’une délinquance", notamment à travers les filières de passeurs qu’elle vient alimenter. [6 :40] "On n’a pas à supporter une immigration qui n’est pas légale!", martèle l’eurodéputé, qui redoute que cette réforme aux accents politiciens ne redouble la pression sur les États membrespour accueillir des quotas de migrants dictés par Bruxelles.

"On a laissé rentrer n’importe qui"

Le choix de la crise aux frontières de la Pologne apparait d’autant plus surprenant qu’à son paroxysme, elle ne concernait que quelques milliers de migrants. Une goutte d’eau au regard des… 39 millions d’individus qui, au cours de la seule année 2021, ont pu rentrer dans l’espace Schengen "sans avoir fait l’objet de vérifications", comme l’a avoué Ylva Johansson, commissaire européenne aux Affaires intérieures. Tout en saluant une "très bonne idée" du Président de la Républiquue, la fonctionnaire européenne a pointé du doigt les "graves vulnérabilités" aux frontières extérieures de l’Union.
à la frontière entre la Biélorussie et l'UE - Sputnik France, 1920, 15.11.2021
Crise migratoire Biélorussie-UE
Crise migratoire: contre la Biélorussie, Varsovie menace d’en appeler à l’OTAN
Des chiffres de l’agence Frontex d’autant plus impressionnants qu’ils concernent une année marquée par les confinements et les mesures de restrictions de circulation au sein de l’UE.
"C’est-à-dire qu’on a laissé rentrer n’importe qui, peut-être des terroristes, peut être aussi de futurs prix Nobel de la paix, restons prudents!" raille l’eurodéputé. "Malheureusement, il y a pour le moment plus de terroristes que de prix Nobel de la paix."
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала