Syrie: l’ingérence des États-Unis et de la Turquie peut-elle prendre fin?

© AP Photo / Hammurabi's Justice NewsAl-Tanf, base militaire des États-Unis en Syrie
Al-Tanf, base militaire des États-Unis en Syrie - Sputnik France, 1920, 04.02.2022
Ces derniers jours, les États-Unis et la Turquie ont tous deux opéré militairement en Syrie. Si leur cible n’était pas leur adversaire Damas, la présence de leurs soldats ou affidés empêche la fin de la guerre dans le pays.
Ce 3 février, Washington a annoncé que ses forces spéciales avaient éliminé, dans la région d’Idlib, le nouveau chef de l’État islamique*, Abu Ibrahim al-Hashimi al-Qurayshi.
La nuit précédente, l’aviation turque bombardait des factions kurdes sur le territoire syrien. Des opérations étrangères sur lesquelles Damas n’a encore aucune prise. La guerre syrienne n’en finit plus. Reste-t-il encore des raisons d’espérer?
S’il ne se risque pas à donner de date exacte, Michel Raimbaud, ancien ambassadeur de France et auteur du livre Les guerres de Syrie (Éd. Glyphe, juin 2019), considère qu’un départ des forces armées étrangères est inéluctable.
Plus d’informations dans ce nouvel entretien de Lignes Rouges.
*Organisation terroriste interdite en Russie.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала