La Russie reporte la correction orbitale de la Station spatiale internationale

ISS - Sputnik France, 1920, 06.02.2022
La Station spatiale internationale devra attendre avant de modifier son altitude orbitale, a déclaré l’agence spatiale russe Roscosmos. L’ISS accueillera bientôt de nouveaux astronautes russes, alors que ses jours semblent désormais comptés.
Alors que la NASA commence à songer à la mettre hors service, la Station spatiale internationale (ISS) continue pour l’heure d’assurer ses missions. Elle est notamment censée accueillir l’arrimage du Soyouz russe MS-21 et le départ du MS-19, courant mars. Mais pour ce faire, la station spatiale doit d’abord modifier son altitude orbitale. Une opération qui a finalement été reportée au 8 février, a annoncé ce dimanche 6 février l’agence spatiale russe Roscosmos.
"La correction de l’altitude de l'orbite de la Station spatiale internationale, initialement prévue le 6 février 2022, a été reportée au 8 février en raison des conditions balistiques", a ainsi précisé l’agence dans un communiqué.
Ce changement orbital sera effectué par le vaisseau cargo Progress MS-18, traditionnellement chargé de ravitailler l’ISS en eau, nourriture et carburant. Depuis sa mise en service, la station spatiale a déjà vu son altitude orbitale ajustée 314 fois, dont 165 fois grâce au Progress MS-18. Des ajustements nécessaires, puisque l’ISS chute de 100 à 150 mètres chaque jour en raison notamment de la gravitation terrestre et de l'activité solaire.
Le Soyouz MS-21 qui doit prochainement s’amarrer à la station transporte un équipage uniquement russe, une première depuis des années. Les trois astronautes à son bord sont issus de l’université technique d'État de Moscou-Bauman, second plus vieil établissement supérieur russe, raison pour laquelle le vol a été baptisé Bauman.
À bord de l’ISS, ils retrouveront notamment un autre Russe, Anton Chkaplerov, qui avait pris les rênes de la station en novembre, à la suite du commandant français Thomas Pesquet.

Fin de vie en 2030

Assemblée en orbite à partir de 1998, l’ISS semble bien vivre ses dernières années. Début février, la NASA avait en effet annoncé que la station serait mise hors service courant 2030. L’agence spatiale américaine prévoit de faire s’écraser l’appareil dans l’océan Pacifique.
Une fin anticipée par Moscou, qui avait annoncé en avril vouloir se désengager de l’ISS, à l’horizon 2025. La Russie craint notamment pour la sécurité de ses astronautes, à bord de structures désormais vieillissantes.
La Russie compte par ailleurs construire sa propre station spatiale, qui pourrait être mise en orbite en 2030, selon le patron de Roscosmos, Dmitri Rogozine. L’ambition est d’en faire une plaque tournante pour les astronautes, notamment ceux en chemin vers la Lune.
Mais avant de plonger dans l’océan Pacifique, l’ISS pourrait encore voir passer quelques astronautes, dont plusieurs amateurs. En mai dernier, la NASA avait notamment annoncé que Tom Cruise préparait le tournage d’un film à bord de la station.
Une initiative déjà vue, puisqu’un premier film en orbite avait été tourné en octobre dernier, par une équipe russe. L’actrice Youlia Peressild et le réalisateur Klim Chipenko avaient passé 12 jours à bord de l’ISS, pour les besoins du long-métrage Le Défi, avant de revenir sur le plancher des vaches.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала