L'Argentine rejoint l’Initiative ceinture et route chinoise

Buenos Aires, Argentine - Sputnik France, 1920, 06.02.2022
L’Argentine a rejoint officiellement l’Initiative ceinture et route chinoise, une plateforme dédiée à la promotion du commerce et des investissements, à travers la création d'un réseau commercial et d'infrastructures reliant la Chine au monde.
La présidence argentine a annoncé, ce dimanche 6 février, que l'Argentine et la Chine ont signé, à Pékin, un protocole d'accord dans le cadre de l'Initiative ceinture et route chinoise, "qui vise à renforcer la promotion des actions qui renforcent, innovent et diversifient les relations économiques" entre les deux pays.
La signature de ce protocole d’accord est intervenue dans le cadre d’une visite officielle du Président argentin Alberto Fernandez en Chine, où il a assisté à l’ouverture officielle des Jeux olympiques d’hiver.
Selon la même source, les deux pays ont convenu de "promouvoir un soutien financier [chinois, ndlr] pour le paiement des exportations chinoises vers l'Argentine et d'encourager activement la diversification des échanges entre les deux pays".

Des financements pour 23 milliards de dollars

Cette initiative chinoise, qui a fait adhérer plus de 140 pays à travers le monde, vise à stimuler les flux commerciaux, de financement et d'investissements.
Selon des sources officielles citées par la presse argentine, le gouvernement estime que les différents accords à venir avec la Chine pourrait garantir des financements pour plus de 23 milliards de dollars.
Par ailleurs, une Déclaration conjointe des deux pays stipule que la Chine va apporter un soutien financier à l'Argentine dans ses "efforts pour préserver la stabilité économique et financière".

Élargir les échanges en peso et yuan

Les deux parties ont souligné "l'importance de l'échange de devises entre la Banque populaire de Chine et la Banque centrale de la République argentine pour maintenir la stabilité financière de l'Argentine", en référence au problème d'endettement de Buenos Aires.
Elles ont convenu d’une "plus grande utilisation des monnaies nationales dans le commerce et l'investissement et permettre aux entreprises des deux pays de réduire plus facilement les coûts et le risque de change".

Pékin soutient Buenos Aires auprès du FMI

La Chine a, par ailleurs, apporté son soutien à la requête de Buenos Aires pour que le Fonds monétaire international (FMI) "procède à une révision de sa politique de surtaxe" appliquée aux prêts accordés à certains pays.
L’Argentine, qui doit faire face à de lourdes échéances d’un crédit de 44 milliards de dollars auprès du FMI, reproche à cette organisation financière internationale ses surtaxes qui rendent difficile, voire impossible, le paiement des crédits par des pays à revenus intermédiaires.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала