"Les devoirs devant les droits": une erreur de communication de Macron?

© SputnikRachel Marsden
Rachel Marsden - Sputnik France, 1920, 08.02.2022
La phrase du Président de la République a fait beaucoup parler. Pour autant, faut-il s’en inquiéter? Analyse d’Emmanuel Goffi, cofondateur du Global AI Ethics Institute, pour Le Désordre mondial.
Lors de ses vœux du 31 décembre dernier, Emmanuel Macron a déclaré: "La vaccination est notre plus sûr atout. [...] Les devoirs passent devant les droits." Et le 29 janvier, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal s’est fait l’écho du Président de la République dans les pages du Parisien: "Dans l’après-Covid, on veut poursuivre la redéfinition de notre contrat social, avec des devoirs qui passent avant les droits, du respect de l’autorité aux prestations sociales."
La phrase est-elle problématique sur le plan éthique? Emmanuel Goffi, cofondateur du Global AI Ethics Institute, ne pense pas qu’il faille s’en inquiéter:
"La société française repose sur un contrat social. Là où je pense qu’il y a une erreur dans le discours, c’est qu’il ne faut pas opposer ou hiérarchiser les droits et les devoirs. Le contrat social implicitement –tel qu’il était développé par Hobbes, Locke et Rousseau– implique qu’on a des droits qui sont associés à des devoirs. Le problème qu’on a aujourd’hui, c’est qu’on se focalise en tant qu’individu sur nos droits et on refuse la responsabilité des devoirs qui sont associés."
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала