Avec son “Fils du Concorde”, la NASA espère rendre le bang supersonique plus silencieux

© NASAjet supersonique X-59
jet supersonique X-59 - Sputnik France, 1920, 09.02.2022
Pour donner une seconde vie à l’aviation de ligne supersonique, Lockheed Martin et la NASA ont conçu le X-59, déjà baptisé "Fils du Concorde". Leur objectif est de réduire le bang supersonique pour permettre aux avions de ce type de survoler les zones peuplées sans produire de bruits désagréables.
Le bang supersonique reste le principal obstacle à surmonter pour les avionneurs qui développent des aéronefs de l’aviation civile capables de se déplacer à une vitesse dépassant celle du son. C’est notamment cet effet sonore qui a conduit certains régulateurs internationaux à interdire les vols à vitesse supersonique au-dessus des zones habitées, ce qui a contribué finalement au déclin de l’aviation de ce type.
Fin janvier, des ingénieurs de la NASA et de Lockheed Martin ont annoncé avoir testé dans une soufflerie un modèle de leur futur jet supersonique X-59, déjà surnommé "Fils du Concorde", en référence au nom de l’avion de ligne supersonique lancé à la fin des années 1960 et dont le dernier vol a eu lieu en 2003. Leur but principal est donc de réduire l’effet du bang supersonique au début du vol.

Réduire les bangs supersoniques

Selon un blog de la NASA, l’avion a été conçu avec un nez d’environ 10 mètres de long qui abaisse le bang supersonique lorsque le jet dépasse Mach 1. Cela devrait lui permettre d'atteindre des vitesses supersoniques peu après le décollage au-dessus des zones métropolitaines peuplées alors que le Concorde d'origine devait rester à des vitesses subsoniques au-dessus de telles zones, ce qui augmentait les temps de vol.
Une maquette mesurant environ un demi-mètre de long a été soumise à des semaines de tests en soufflerie, produisant des ondes de choc qui ont été capturées par des caméras spéciales.
"Avec le X-59, nous voulons démontrer que nous pouvons réduire les bangs supersoniques gênants à quelque chose de beaucoup plus silencieux, que nous appelons "coups supersoniques" […]. L'objectif est de fournir aux régulateurs des données sur le bruit, ce qui pourrait entraîner de nouvelles règles pour les vols supersoniques terrestres. Le test a prouvé que non seulement nous avions une conception d'avion plus silencieuse, mais que nous disposions également des outils précis nécessaires pour prédire le bruit des futurs avions", a déclaré John Wolter, chercheur principal sur le test en soufflerie du bang supersonique X-59.

Ses caractéristiques

Le premier X-59 a déjà été assemblé dans une usine de Lockheed Martin en Californie. L’avion mesure près de 29 mètres de long avec une envergure de neuf mètres. Il aura une masse maximale au décollage de 14.500 kilogrammes, avec une vitesse de pointe de Mach 1,5 soit près de 1.800 kilomètres par heure.
Lockheed Martin, qui a reçu un contrat de 247,5 millions de dollars pour développer cet avion supersonique, envisage de mener dans les mois à venir des essais au sol pour effectuer le premier vol de l'avion plus tard cette année.

Le bruit interdit

Pour rappel, en 1973, soit quatre ans avant le premier vol commercial du Concorde, la Federal Aviation Administration des États-Unis a interdit l'exploitation des aéronefs civils à des vitesses supérieures à Mach 1 au-dessus des zones habitées. Ainsi, les lignes potentiellement populaires entre les côtes est et ouest du pays ont été prohibées pour ces avions franco-britanniques qui ont dû survoler l'Atlantique de New York à Paris et à Londres et retour.
Par la suite, l'Organisation de l'aviation civile internationale des Nations unies (OACI), a adopté en 2001 une résolution réaffirmant que le son des avions supersoniques ne devrait pas créer des "situations inacceptable pour le public".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала