Les réserves de gaz descendues à un niveau "inquiétant" en Allemagne

© Sputnik . Dmitri Leltchouk  / Aller dans la banque de photosInfrastructures du gazoduc Nord Stream 2, image d'illustratioin
Infrastructures du gazoduc Nord Stream 2, image d'illustratioin - Sputnik France, 1920, 09.02.2022
Le ministère allemand de l'Économie a fait état d'un niveau "inquiétant" des réserves de gaz naturel dont dispose le pays. Selon ses données, les réservoirs sont actuellement remplis à 35-36%.
Les réserves de gaz naturel sont descendues à un niveau "inquiétant" en Allemagne, a annoncé ce mercredi 9 février une porte-parole du ministère fédéral de l'Économie et du Climat.
"Nous suivons bien sûr de près nos niveaux de stockage, et la situation est certes inquiétante", a déclaré la porte-parole au cours d'une conférence de presse gouvernementale.
Selon elle, à l'heure actuelle, les réservoirs sont remplis à 35-36%, alors qu'il y a un an, cet indice s'élevait à 82%. La porte-parole a souligné que la décision d'accroître les livraisons de gaz dépendait de la situation sur le marché, et pas de la volonté politique.

Absence de commandes de gaz russe

Plus tôt dans la journée, le représentant permanent russe auprès de l’UE Vladimir Tchijov a expliqué à Sputnik que Moscou n’augmentait pas ses livraisons de combustible bleu en Europe à cause de l’absence de commandes.
La semaine dernière, le ministre allemand de l’Économie, Robert Habeck, a jugé que son pays devait réduire sa dépendance du gaz russe et améliorer sa préparation pour l'hiver prochain en créant d'autres possibilités d'importation et en diversifiant son approvisionnement.
L'Allemagne veut surtout développer la construction de terminaux méthaniers pour importer du gaz liquéfié via la mer. Pour l'instant, le pays ne dispose d'aucun équipement de ce type et reçoit l'ensemble de son approvisionnement via des pipelines.
Actuellement, la Russie assure plus de 55% des importations allemandes de gaz. Jusqu'ici, le gouvernement d'Olaf Scholz a toujours affirmé qu'il n'y avait pas de risque de pénurie.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала