Un couple antivaccin refuse que son bébé malade reçoive du sang de vacciné

CC0 / sasint / une intervention chirurgicale
une intervention chirurgicale - Sputnik France, 1920, 09.02.2022
En Italie, les parents d’un enfant de deux ans souffrant d’une pathologie cardiaque s’opposent à la transfusion à leur enfant d’un sang issu d’un donneur vacciné. Ils évoquent des motifs religieux. Les médecins tonnent qu’il n'y a aucun danger à recevoir du sang de donneurs vaccinés contre le Covid.
Une affaire sans précédent, impliquant des antivaccins, se déroule en Italie. Un petit garçon de 24 mois souffrant d’une maladie cardiaque a dû subir une intervention urgente qui prévoit une transfusion de sang dans l’hôpital Sant'Orsola de Bologne. Pourtant, l’intervention n’a toujours pas eu lieu, car les parents sont hostiles aux vaccins anti-Covid et, se référant à des motifs religieux, demandent que le donneur de sang soit non vacciné.
Début février, l’hôpital a décidé de poursuivre les parents en justice, et le juge tutélaire de Modène a rendu sa décision le 8 février en faveur de l’établissement, relate Repubblica. Les arguments du couple, originaire de la ville de Sassuolo, ont été rejetés.
Dans sa requête, l’hôpital a argué que l'intervention chirurgicale prévue ne peut être reportée et que l’enfant doit être immédiatement hospitalisé dans les prochaines semaines.
La justice a mandaté la directrice de l’hôpital comme médiatrice dans l’affaire et de convaincre les parents qui restent toujours récalcitrants sur le sujet de donner leur consentement pour la transfusion.

Garanties de sécurité

L’hôpital a fourni aux parents des garanties de sécurité absolue sur le sang du donneur, quelle que soit son origine, relate Ansa.

"Il n'y a aucune preuve scientifique que le sang des donneurs vaccinés contre le Covid n’est pas sûr et fiable", a réagi GianpietroBriola, président de l’association des donneurs de sang AVIS Nazionale, relayé par Repubblica.

Le président de la Fédération nationale des ordres médicaux, Filippo Anelli, a également assuré les parents de la sécurité de la transfusion, cité par le Corriere della Sera:

"Les protocoles qui réglementent les dons, et qui ne permettent pas de choisir le donneur, sont écrits dans l'intérêt des patients, pour sécuriser le processus. De plus, il n'y a aucun danger à recevoir du sang de donneurs vaccinés contre le Covid-19".

Les arguments des parents

Selon Ugo Bertaglia, l’avocat des parents, relayé par l’Ansa et Repubblica, ses clients n'ont jamais nié leur consentement à l'intervention. Pourtant, dans leur démarche antivaccin, ils évoquent le risque de "transmettre des fragments de protéine Spike" avec l'utilisation du sang de personnes vaccinées.
Cette possibilité a pourtant été exclue dans l'absolu par l'hôpital.
Un autre argument : le couple antivaccin parle de traces de fœtus dans les vaccins, ce qui heurte leurs convictions religieuses.
Selon Repubblica, ces derniers jours, une dizaine des personnes non vaccinées ont proposé leurs services de donneurs à l’hôpital. La famille avait d'ailleurs déjà recruté une quarantaine de donneurs non vaccinés.
En parallèle, le parquet de Bologne est en train d’étudier une éventuelle limitation de l'autorité parentale du couple, selon la Repubblica.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала