Nouvelle-Zélande: heurts et arrestations de manifestants anti-vaccins dans la capitale

CC BY-SA 2.0 / pingnews.com / Wellington, New Zealand, March 1997 (pingnews)Wellington, Nouvelle-Zélande (archive photo)
Wellington, Nouvelle-Zélande (archive photo) - Sputnik France, 1920, 10.02.2022
Des heurts ont éclaté jeudi près du Parlement néo-zélandais à Wellington entre la police et des manifestants anti-vaccin contre la Covid-19, rassemblés depuis trois jours et dont plus de 120 ont été arrêtés.
Les forces de l'ordre sont intervenues pour disperser ce rassemblement et en particulier démanteler le campement impromptu installé près du Parlement, pendant que des militants chantaient des haka maori, criant "Tenez les positions" face à la progression des policiers.
Le commandant de la police de Wellington Corrie Parnell a indiqué que l'évacuation pourrait prendre des jours, accusant certains militants d'utiliser les enfants comme boucliers humains pour tenir la police à l'écart.
"Il est regrettable de constater qu'en dépit de la fermeture officielle de la place au public plus tôt dans la journée, un certain nombre de manifestants refusent les exhortations répétées à quitter l'enceinte", a-t-il ajouté.
En Nouvelle-Zélande, des centaines de campings-cars et de camions ont bloqué mardi le quartier du Parlement à Wellington. La plupart sont partis après 24 heures mais un noyau dur est resté, déterminé à s'y maintenir "aussi longtemps que nécessaire".
La Nouvelle-Zélande a rendu obligatoire la vaccination contre le Covid-19 pour les personnes travaillant dans les secteurs de la santé, du maintien de l'ordre, de l'éducation et de la défense. Ceux qui refusent risquent le renvoi. Une preuve de vaccination est nécessaire dans les restaurants, les événements sportifs et les services religieux.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала