Biden demande aux Américains de quitter l'Ukraine "maintenant"

© REUTERS / EVELYN HOCKSTEINLe Président américain Joe Biden
Le Président américain Joe Biden - Sputnik France, 1920, 11.02.2022
Bien que l’existence de projets d’invasion russe en Ukraine, dont l’Occident ne cesse de parler, ait été maintes fois démentie par la Russie à tous les niveaux, le Président US a appelé les citoyens américains à quitter l'Ukraine "maintenant" en raison d'un risque supposé d'invasion russe, avertissant que la situation pourrait "vite s'emballer".
Joe Biden a appelé le 10 février les citoyens américains à quitter l'Ukraine immédiatement en raison d'une possible invasion russe malgré les efforts diplomatiques des dernières semaines.
"Les choses pourraient vite s'emballer", a-t-il mis en garde dans une interview à la chaîne NBC. Il a répété qu'il n'enverrait pas de soldats sur le terrain en Ukraine, même pour évacuer des Américains dans l'hypothèse d'une invasion russe, car cela pourrait déclencher "une guerre mondiale".
"Quand les Américains et les Russes commencent à se tirer dessus, nous sommes dans un monde très différent", a-t-il affirmé.
"Les citoyens américains devraient partir, ils devraient partir maintenant. Nous avons affaire à l'une des plus grandes armées du monde", a plaidé le Président en référence à l'armée russe.
Le Canada fait des recommandations similaires. "Si vous êtes en Ukraine, vous devriez partir", indique le ministère des Affaires étrangères sur son site internet. "L'action militaire russe en Ukraine pourrait perturber les déplacements et les services dans l'ensemble du pays. Les vols pourraient être perturbés ou annulés", dit le ministère, qui conclut par: "Soyez prêt à vous mettre à l'abri".

Moscou assure ne menacer personne

L’existence de projets d’invasion russe en Ukraine, dont l’Occident ne cesse de parler ces derniers temps, a été maintes fois démentie par la Russie à tous les niveaux.
Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov avait qualifié de telles informations d’infondées. Il avait souligné que Moscou ne menaçait personne.
Tout au long de cette période "d’hystérie", ces supposés plans d’envahir l’Ukraine ont été plus d’une fois niés par Vladimir Poutine.
Sergueï Lavrov a détaillé au cours de la conférence de presse que de telles déclarations avaient été faites non seulement par des responsables russes, mais aussi par le Pentagone, dont les responsables observent la situation grâce aux satellites, par le ministre ukrainien de la Défense et que le Président Zelensky avait appelé "à ne pas paniquer".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала